Les syndicats policiers appellent à une "marche nationale de la colère" le 2 octobre

Un policier, à Paris, le 24 mai 2019. (Photo d\'illustration) 
Un policier, à Paris, le 24 mai 2019. (Photo d'illustration)  (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

Les organisations syndicales veulent notamment alerter les autorités sur la dégradation des conditions de travail et la vague de suicides chez les policiers. Elles entendent aussi défendre le régime de retraite des forces de l'ordre.

Suicides, agressions, conditions de travail, retraites… Les syndicats policiers lancent, mardi 10 septembre dans un communiqué commun, un appel à une "marche nationale de la colère". Celle-ci se tiendra le 2 octobre à Paris. L'objectif : attirer l'attention des autorités sur l'exaspération qui gagne les forces de l'ordre

"Tous les corps de policiers" sont appelés à manifester. Les organisations syndicales (Alliance, Synergie, Unité SGP police, syndicats de commissaires…) veulent se rassembler pour lutter contre les suicides et les agressions dans le cadre de leurs fonctions. Ils réclament l’amélioration de leurs conditions de travail, la défense de leurs retraites et "une loi de programmation ambitieuse pour un service public de qualité"

Depuis début janvier, 48 agents de la police nationale ont mis fin à leurs jours. Ce bilan est bien plus élevé qu’en 2018, où 35 policiers se sont suicidés. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé lundi la mise en place d’un numéro vert pour tenter d’endiguer cette vague de suicides chez les policiers.

Vous êtes à nouveau en ligne