DIRECT. Colère des policiers : légitime défense, enveloppe budgétaire... Regardez les annonces de Bernard Cazeneuve

FRANCE TELEVISIONS

De nouveaux rassemblements ont eu lieu à Paris et dans les régions, tandis que François Hollande a reçu les syndicats de police.

Afin de calmer la colère des policiers, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a livré, mercredi 26 octobre, les détails du plan de sécurité publique. Une enveloppe de 250 millions sera allouée pour les équipements des fonctionnaires. De nombreuses manifestations de policiers ont eu lieu partout en France. Le président de la République a reçu des syndicats dans l'après-midi.

Bernard Cazeneuve prévoit "un effort supplémentaire". Le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une "enveloppe globale de 250 millions" serait allouée aux équipements. Par ailleurs, des propositions seront faites "d'ici fin novembre" sur une évolution de la légitime défense.

Plusieurs manifestations à Paris et en régions. Le syndicat Unité-SGP police FO, qui ne s'était pas joint à l'appel à manifester devant les tribunaux mardi, a préféré appeler à une "marche de la colère policière et citoyenne", mercredi à Paris, mais aussi dans près de 80 villes de France. Un rassemblement a également eu lieu devant l'Assemblée nationale.

François Hollande a reçu les syndicats de police. Le président a rencontré à l'Elysée les syndicats de police, puis le Conseil national de la fonction militaire de la gendarmerie. 

23h49 : Le journaliste de France 2 Benoît Gadrey nous signale également une manifestation de policiers à Lyon. Ils sont environ un millier, selon lui, et ne se satisfont pas des mesures annoncées par le gouvernement.

23h42 : Malgré les annonces de Bernard Cazeneuve, plusieurs rassemblements de policiers en colère ont été maintenus, ce soir, notamment à Toulon (Var) et au Mans (Sarthe).

22h22 : "Nous avons besoin d'une police de proximité qui ait la confiance de la population et qui ait confiance dans la population. C'est le véritable débat."

Selon Michel Tubiana, il faut apporter "d'autres réponses que des mesures ponctuelles sur tel ou tel aspect, notamment sur la légitime défense".

21h30 : "Il y a eu des annonces importantes faites ce soir."

Le syndicat Unité SGP Police qualifie de "très fortes" les mesures annoncées par Bernard Cazeneuve concernant la "protection des policiers" et "les tâches indues". Il dit rester sur sa faim en matière de remise en cause de la politique du chiffre dans la police.

21h23 : Bernard Cazeneuve a enfin présenté des mesures destinées à "recentrer les missions des forces de l'ordre sur leur cœur de métier", notamment la fin de certaines gardes statiques "dès la semaine prochaine".

(FRANCE TELEVISIONS)

21h19 : Le ministre de l'Intérieur a aussi dévoilé sa prochaine liste de courses : "8 000 casques et visières pare-balles, 21 700 gilets porte-plaque, 20 000 gilets pare-balles individuels, 4 730 boucliers balistiques souples, 440 pistolets mitrailleurs HK G36 et 5 500 armes nouvelles, modernes, compactes et maniables qui remplaceront les anciens pistolets mitrailleurs".

(FRANCE TELEVISIONS)

21h12 : Vous avez raté les annonces de Bernard Cazeneuve en réponse à la grogne des forces de l'ordre ? Voici un extrait de son discours, où il détaille les "trois avancées majeures" de son plan à 250 millions d'euros.

(FRANCE TELEVISIONS)

20h20 : Les policiers assurant la sécurité publique ainsi que les effectifs de police secours seront prochainement dotés de nouvelles armes, notamment de boucliers capables de résister à des balles de gros calibre, type fusil mitrailleur.

20h18 : Bernard Cazeneuve annonce que les gardes statiques devant les préfectures et les tribunaux seront "remplacées par des gardes dynamiques, le plus rapidement possible". Il dit aussi envisager des gardes "assurées par des sociétés de gardiennage".

20h03 : Le plan annoncé par Bernard Cazeneuve constitue une main tendue aux policiers qui manifestent depuis plusieurs jours en France, notamment en leur promettant des négociations sur une évolution de la légitime défense.

20h00 : "Ce plan va permettre trois avancées majeures."


Bernard Cazeneuve annonce que "les conditions d'évolution de la légitime défense vont de nouveau être examinées" en vue de propositions au Parlement fin novembre. "Le régime juridique de l'outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique va être aligné sur celui de l'outrage à magistrat", ajoute-t-il, annonçant également un "renforcement significatif des mesures d'anonymisation" des policiers, notamment lors de "certaines interventions difficiles" avec le port de la cagoule.

19h57 : Bernard Cazeneuve annonce un plan de 250 millions d'euros en faveur des policiers.

16h52 : Notre journaliste Axel Roux, qui est devant l'Assemblée nationale auprès des policiers en colère, tweete quelques photos de la manifestation.

16h29 : Nous retournons auprès de notre journaliste Axel Roux, qui suit le rassemblement des policiers devant l'Assemblée nationale. Ils se disent déterminés à rester sur place tant qu'ils ne seront pas reçus par un membre du gouvernement, mais le mouvement commence à s'essouffler.

15h32 : Nous retrouvons notre journaliste Axel Roux, qui suit une seconde manifestation de policiers, devant l'Assemblée nationale. Contrairement à celui qui se tenait plus tôt sur la place de la République, ce rassemblement est spontané et n'a pas été initié par les syndicats.

13h54 : Nous retournons auprès de notre envoyé spécial, Axel Roux, qui suit la manifestation des policiers à Paris. Ces derniers se sont rendus devant l'hôpital Saint-Louis, où leur collègue attaqué au cocktail Molotov à Viry-Châtillon est toujours hospitalisé.

12h57 : Notre journaliste Axel Roux est sur la place de la République à Paris, où il suit la manifestation des policiers à l'appel du syndicat Unité SGP Police-FO.

10h56 : Contacté par franceinfo, le ministère de l'Intérieur dément les informations du Monde concernant le plan d'aide aux policiers, mais précise que des annonces seront effectuées à l'issue de la rencontre de François Hollande avec les syndicats.

10h28 : Selon le quotidien, ce plan prévoit la suppression de nombreuses tâches considérées comme "indues". Les policiers ne devraient ainsi plus se rendre à l'hôpital avec les personnes interpellées en état d'ivresse avant de pouvoir les placer en cellule de dégrisement.

10h26 : Le gouvernement devrait annoncer un plan d'une centaine de millions d'euros pour répondre à la colère des policiers, indique Le Monde.

07h22 : Deux rassemblements de policiers en colère ont été organisés hier à Dijon. Le premier était organisé à l'appel de deux syndicats, tandis que le second, indépendant, a rassemblé une centaine de policiers à la tombée de la nuit, rapporte Le Bien Public. Rappelons que François Hollande doit recevoir aujourd'hui des représentants des forces de l'ordre, après dix jours de mobilisation.

Vous êtes à nouveau en ligne