Manifestation de policiers : "La reconnaissance doit passer par la fiche de paie"

(Les policiers ont manifesté dans le brouillard de leurs lacrymogènes © RF/ Stéphane Pair)

Quatre mois après une première journée d'action, plusieurs milliers de policiers manifestent ce jeudi à Paris, jusqu'aux abords de Matignon, à l'appel du syndicat Unité SGP Police - FO, deuxième syndicat des gardiens de la paix. Ils veulent des augmentations de salaire.

"La reconnaissance [envers les policiers-NDLR] doit se traduire sur la fiche de paie parce que les heures supplémentaires ne sont pas payées, elles sont accumulées et on ne peut pas les récupérer " a déclaré sur France Info Nicolas Comte, secrétaire général adjoint et porte-parole du syndicat Unité SGP Police - FO.

Les policiers "n'ont pas le droit de grève, ils vont assurer la sécurité" autour de l'Euro 2016 de football, "au prix de beaucoup de fatigue, de beaucoup de sacrifices et de beaucoup de contraintes" , a ajouté le représentant syndical. Pour Nicolas Comte, le gouvernement n'a pas tenu ses promesses : "Le compte n'y est pas. Si certains veulent aller signer un accord au ministère de l'Intérieur lundi, grand bien leur fasse mais ils seront sanctionnés par la base ", a-t-il déclaré.

"Si certains veulent aller signer un accord au ministère de l'Intérieur lundi, grand bien leur fasse mais ils seront sanctionnés par la base" (Nicolas Comte)
--'--
--'--

En octobre, quand les policiers avaient manifesté sous les fenêtres de Christiane Taubira, alors garde des Sceaux, "nous avions deux axes" de revendication : "protection et reconnaissance", a expliqué Nicolas Comte. "Sur la protection, il y a eu de véritables avancées avec des moyens et du matériel supplémentaires. Mais la reconnaissance, elle n'est pas là".

A LIRE AUSSI ►►► De nouveaux matériels pour faire face aux terroristes

Vous êtes à nouveau en ligne