Manche : ils se lancent à la recherche des inconnus qui ont aidé leurs parents à se rendre à la maternité... en 1967

La ville de Mortain (Manche), prise en photo le 28 avril 2013.
La ville de Mortain (Manche), prise en photo le 28 avril 2013. (SUDRES JEAN-DANIEL / HEMIS.FR / AFP)

Le couple est tombé en panne le 26 juin 1967. Des inconnus les ont aidés à se rendre à l'hôpital, où la femme, enceinte de sept mois, a accouché. Aujourd'hui, leurs enfants veulent les retrouver et lancent un appel à témoins.

Le 26 juin 1967, Maria Fournier ressent des contractions. Enceinte de sept mois, cette habitante de Notre-Dame-du-Touchet (Manche), village situé à 50 km du Mont-Saint-Michel, n'envisage pas encore l'accouchement. Elle pense à une "fausse alerte". Néanmoins, elle souhaite se rendre à la maternité. La plus proche est à dix minutes de voiture, à Mortain.

Maria Fournier et son mari Georges s'engouffrent dans leur 2CV. Mais peu avant d'atteindre l'hôpital, la voiture tombe en panne. Georges Fournier ne veut pas laisser seule sa jeune épouse pour aller chercher de l'aide. Pendant une heure, le couple reste sur le bord de la route. Soudain, une voiture s'arrête. Ses occupants acceptent de les emmener à l'hôpital. Finalement, Maria Fournier accouche prématurément. C'est une fille, Thérèse. Le couple a ensuite trois enfants, deux filles et un garçon.

"Ils sont restés tout le temps avec mes parents"

Ces quatre personnes cherchent aujourd'hui les inconnus qui ont aidé leurs parents. Car Georges et Maria Fournier s'apprêtent à fêter leurs cinquante ans de mariage en février. Leur appel est relayé dans La Manche libre, qui revient sur cette histoire. L'hebdomadaire a mis en ligne un article, lundi 18 janvier, et le publiera en intégralité dans la version papier du samedi 23 janvier.

"Ils sont restés tout le temps avec mes parents, jusqu'à la naissance du bébé, ma sœur ainée, Thérèse. Mon père ne savait pas si ma mère allait vivre, elle a fait une grave hémorragie. Et ma sœur était un bébé prématuré, ce qui était un sujet d'inquiétude supplémentaire", détaille la fille cadette du couple, Isabelle, à La Manche libre.

"Grâce à eux, ils ont pu fonder la famille dont ils rêvaient"

C'est une bouteille à la mer : les parents se souviennent peu de leurs sauveurs. "Ils ne se souviennent pas du modèle de la voiture et ils étaient en pleine panique, ils n'ont pas vraiment prêté attention à leurs visages. Etait-ce vraiment un couple ? Dans tous les cas, mes parents voudraient les remercier. Grâce à eux, ils ont pu fonder la famille dont ils rêvaient", précise Isabelle. 

Pas de quoi décourager les quatre enfants pour autant. "Nous avons tous grandi en entendant cette histoire, alors nous avons décidé de lancer un appel, pour essayer de les retrouver enfin et d'apporter une fin heureuse à cette histoire", conclut Isabelle.