Mal-logement : insalubrité et pertes d'emploi

FRANCE 3

Comme chaque année la fondation Abbé Pierre a rendu son rapport. 3 800 000 personnes sont mal-logés en France.

Du mal-logement à la perte d'emploi, il n'y a parfois qu'un pas. Nawel Zazouh est assistante maternelle, mais plus pour longtemps. L'Apmi, qui délivre les autorisations pour la garde des enfants à domicile, à décider de lui retirer son agrément. Raison invoquée : le manque d'hygiène de l'immeuble.

Des rats

"L'immeuble ne correspond pas aux critères pour garder les enfants. C'est trop risqué et dangereux pour les enfants que je garde. En plus il y a des odeurs et une absence d'hygiène et j'ai peur de perdre mon travail", confie Nawel Zazouh. Ascenseurs souvent en panne, tuyauterie défectueuse, sans parler des rongeurs. "On sort de l'immeuble et il y a des rats décomposés qui gisent par terre. Les enfants ne peuvent plus jouer dehors", indique une voisine.

Nawel et les locataires ont alerté les bailleurs à plusieurs reprises, mais en vain. Une campagne de dératisation a déjà eu lieu et un nouveau prestataire chargé de l'entretien des parties communes entrera en fonction le mois prochain.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne