VIDEO. "Lorsque l'on touche à un sapeur-pompier, on touche à la République"

franceinfo

Avant la manifestation nationale des pompiers, Grégory Allione, invité sur franceinfo mardi 15 octobre, demande plus de prévention et des "sanctions lourdes" envers ceux qui s'en prennent aux pompiers. 

"Aujourd'hui nous sommes dans une forme de ras-le-bol", déplore Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers invité sur franceinfo, avant la manifestation nationale des pompiers prévue mardi 15 octobre. "Les sapeurs-pompiers sont les amortisseurs d'une société qui ne va pas très bien sur le plan sociologique, psychologique et financier et ce sont nous qui acceptons tout ça".

"Sensibiliser les gens à ce que nous faisons" 

Il faut plus de prévention auprès de la population estime Grégory Allione, "sensibiliser les gens à ce que nous sommes, ce que nous faisons". Il demande aussi qu'il y ait plus de "sanctions lourdes" envers ceux qui s'en prennent aux pompiers, "parce que lorsque l'on touche à un sapeur-pompier, on touche à la République", estime-t-il.

"Il y a une perte de valeur, une perte de repère. Nous attendons donc une décision forte

Grégory Allione

sur franceinfo

 "À la fin de notre congrès fin septembre, nous avons donné 112 jours au président pour qu'il agisse et qu'il mette notamment en place un numéro unique d'appel d'urgence, le 112, qui regrouperait l'ensemble des acteurs de l'urgence", a affirmé le président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers.

Vous êtes à nouveau en ligne