Loi Travail : entre 128.000 et 400.000 personnes dans la rue, des barrages routiers

(Comme à Paris, les manifestants se sont heurtés aux forces de l'ordre © MaxPPP)

128.000 personnes selon les autorités, 400.000 selon la CGT : la contestation contre la loi Travail et l'utilisation du 49.3 par le gouvernement s'est poursuivie ce jeudi partout en France et des blocus ont été organisés dans plusieurs villes en France.

Les syndicats (CGT - FO - FSU, Solidaires, Unef, UNL, FIDL) qui contestent la loi Travail avaient appelé à une nouvelle mobilisation unitaire et nationale ce jeudi, 48 heures après celle de mardi et nouveaux appels à débrayer avaient été lancés dans le secteur des transports et de la pétrochimie notamment.  Selon la CGT, au total, 400.000 personnes ont défilé, 128.000 selon les autorités. De leurs côtés, les routiers ont poursuivi les blocages dans certaines régions.

 

Les blocages

Au Havre, les camions sont empêchés d'entrer dans la ville et plusieurs raffineries sont bloquées par les syndicalistes. La raffinerie Total de Gonfreville l'Orcher est bloquée depuis mardi et la raffinerie ExxonMobil de Gravenchon depuis 6h ce jeudi matin. Conséquence, plusieurs stations-service sont à sec. L'union maritime et portuaire du Havre (UMEP), tout comme la CCI Seine Estuaire, alertent sur le risque pour l'économie locale.

 

De nombreux ronds-points et accès sont également paralysés dans les agglomérations de Cherbourg et Saint-Lô en Normandie.

En Picardie , les routiers opposés à la loi Travail bloquent ce jeudi les accès Est de la ville d'Amiens. L'accès aux rocades sud et nord est impossible à Glisy.

 

A Cournon, près de Clermont-Ferrand , une quarantaine de militants CGT bloquent toujours le dépôt de carburant. C'est la deuxième nuit qu'ils passent sur place. Mercredi, ils ont décidé de reconduire le blocus y compris ce jeudi. Certains resteront sur place tandis que d'autres seront à la manifestation.

 

A Rennes , des barrages filtrant ont été mis en place rue route de Lorient. Le dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche est toujours bloqué. Une opération escargot a débuté peu avant midi sur la rocade. Parallèlement, plusieurs personnes, dont cinq femmes et 14 hommes, ont été interpellées jeudi matin dans plusieurs stations de métro alors qu'ils tentaient de dégrader des systèmes permettant aux rames automatiques de circuler, rapportent des sources judiciaires.

A Martigues : blocus du site pétrochimique de Lavéra 

En Alsace , la zone d'activité d'Haguenau est bloquée depuis ce jeudi matin 7 heures par une centaine de manifestants, a annoncé la CGT.

Dans la Drôme : 300 manifestants sont partis de la gare de Valence à la mi-journée et bloquent le pont Mistral. Il s'agirait d'une initiative de "Nuit debout Valence", la CGT s'est désolidarisée de cette action

Les manifestations

La manifestation parisienne partira à 14h de Nation vers la Place d’Italie. En province, plusieurs cortèges battent déjà le pavé depuis ce matin. Voici le décompte à la mi-journée, établi par le réseau France Bleu, dans plusieurs villes de France :

Dijon : 200 jeunes étaient réunis à 14h devant Pôle Emploi avec le syndicat Sud Solidaires

Nord : la fédération PS du Nord a été vandalisée cette nuit avec des tags "49.3 traître" sur les murs. Le PS Nord a l'intention de porter plainte

Toulouse : les anti loi Travail étaient environ 7.000 dans les rues ce jeudi. Ils se disent prêts à tenir jusqu'à l'Euro 2016

Bordeaux : la manifestation est partie vers 11h30 de la place de la République. Elle rassemble 10.000 manifestants selon les syndicats, 3.300 selon la préfecture.

Le Havre : le cortège est parti vers 11h30 de la maison des syndicats vers la rue de Paris et l'Hôtel de ville. Les syndicats annoncent 20 000 manifestants

Pau : plus de 2.000 personnes dans les rues, le double de manifestants par rapport à mardi dernier

Brive : police et syndicats sont d'accord sur le nombre de 500 manifestants à Brive

Privas : environ 260 personnes devant la préfecture de Privas, en Ardèche

Roanne : 250 personnes environs manifestent contre à Roanne selon la police. Le pont du Coteau a été bloqué. Les manifestants ont également envahi les voies SNCF pour bloquer les trains. Fin du blocage peu avant 13h. 60 passagers d'un TER sont restés immobilisés une heure.

Rennes : le cortège de manifestants rallie la Place de Bretagne puis direction route  de Lorient. Les organisateurs parlent de 2.000 manifestants

Caen : 1.500 à 2. 000 manifestants. La préfecture du Calvados alerte ​via twitter sur la présence de 200 personnes sur le périphérique Vallée des Jardins, bloqué. La police est sur place.

Quimper : 150 manifestants réunis sur la place de la Résistance avant de filer au siège du MEDEF

Saint-Lô :  entre 150 et 200 manifestants à Saint-Lô. Ils se dirigent vers la permanence du PS

Brest : au moins 600 manifestants. Le tram bloqué place de la Liberté puis défilé vers la sous-préfecture et la gare, devant laquelle sont déjà postés plusieurs centaines de manifestants

Périgueux :  un millier de manifestants dans les rues

Valence : environ 200 manifestants rassemblés sur le parvis de la gare de Valence à 13h

Nantes :  650 personnes ont bravé l'interdiction de manifester ce jeudi. Plusieurs personnes ont été interpellées, dans le quartier Graslin, en marge du cortège anti-loi Travail. 

Grève dans les transports

Et puis encore des perturbations sur les rails ce jeudi. Quasiment les mêmes que la veille, avec environ 2 TGV sur 3 en circulation et 1 TER sur 2 en moyenne. C’est la conséquence de la poursuite de la grève à la SNCF à l'appel de la CGT et de Sud Rail. Une grève destinée à peser sur les négociations en cours dans la branche ferroviaire, au sujet notamment du temps de travail. La mobilisation semble toutefois en baisse, avec 15% de grévistes mercredi et 13,8% jeudi.

 

Plusieurs préavis de grève ont également été déposés dans le secteur aérien.  Les compagnies aériennes devront annuler 15% de leurs vols à l'aéroport d'Orly en raison d'un appel à la grève de l'Usac-CGT contre la réforme du droit du travail, a indiqué la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).

 

Enfin, conséquence de ma mobilisation contre la loi Travail,  des manifestants bloquent un dépôt de bus depuis 5h du matin à Nîmes , tandis qu’à La Rochelle , la circulation est difficile. Il n'y a pas de bus en circulation. Le dépôt est bloqué.

► A lire aussi Trains, RER, avions... le tour des perturbations 

(©)
Vous êtes à nouveau en ligne