Le député LREM Raphaël Gérard fait son coming out médiatique

Le député LREM Raphaël Gerard à Royan (Gironde), le 16 juin 2017.
Le député LREM Raphaël Gerard à Royan (Gironde), le 16 juin 2017. (XAVIER LEOTY / AFP)

Dans le magazine "Têtu", l'élu revient notamment sur les principales conclusions d'un rapport pour lutter contre l’homophobie dans les outre-mer.

"Nous aurons gagné notre place dans la société lorsque nous n’aurons plus rien à revendiquer." Le député LREM Raphaël Gérard fait son coming out médiatique dans le magazine Têtu, mercredi 20 juin. "Je suis, en effet, homosexuel et marié avec mon compagnon", répond-il à une question sur le sujet. "Je ne l’ai pas dit médiatiquement mais je n’en fais aucun mystère ayant toujours plaidé pour un droit à 'l’indifférence'", poursuit-il.

Dans cette interview, l'élu développe les principales conclusions d'un rapport sur l’homophobie dans les outre-mer, dévoilé mardi. "Il y a effectivement de vraies difficultés pour les populations LGBT de s’épanouir dans les sociétés ultramarines", explique Raphaël Gérard, co-auteur de ce rapport.

"Soyons visibles !"

Un phénomène attribué en partie à l'insularité. "Quand on est homosexuel ou bisexuel, au fin fond de la province en France, il est toujours possible d’aller dans une grande ville. Quand on l’est dans des sociétés ultramarine, c’est un autre sujet", observe le député. 

Dans ce rapport, il préconise la mise en place de lignes téléphoniques pour les personnes LGBT et le développement des associations. "Je reconnais que la route est longue et si un peu de visibilité peut aider, alors soyons visibles !", conclut-il.

Vous êtes à nouveau en ligne