Don du sang : vers la fin d'une discrimination homosexuelle ?

France 2

Le don du sang bientôt ouvert sans critère de discrimination pour les hommes homosexuels ? C'est en tout cas ce que souhaite Marlène Schiappa, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations. Aujourd'hui, le don pour eux n'est possible qu'après 12 mois d'abstinence. 

C'était une annonce très attendue par les associations LGBT. Samedi 29 juin, à l'occasion de la Marche des fiertés, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa a annoncé sur Twitter que le gouvernement voulait mettre fin aux discriminations des homosexuels concernant le don du sang. Aujourd'hui, le site de l'Établissement français du sang mentionne des contre-indications au don. Parmi elles : une relation sexuelle entre hommes dans les 12 derniers mois. Une abstinence d'un an obligatoire en vigueur depuis juillet 2016.

Augmenter le nombre de dons du sang

Pour les associations LGBT, cette restriction est complètement absurde. La semaine dernière, certaines ont même porté plainte devant la Commission européenne pour discrimination. Réformer cette restriction pourrait faire augmenter le nombre de dons. Un argument de plus, alors que l'EFS connaît régulièrement des épisodes de pénurie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne