Les sacs plastiques, c'est fini

(Il est désormais interdit de distribuer des sacs plastiques jetables en caisse © Maxppp)

Fini les sacs en plastique jetables : à compter de ce vendredi 1er juillet, il est interdit de les distribuer aux caisses. Sacs en papier, carton ou tissu : les consommateurs vont devoir changer leurs habitudes et les commerçants sont prêts.

Ils disparaissent à partir d'aujourd'hui : les sacs plastiques à usage unique en caisse sont désormais interdits. Dans les supermarchés, boulangeries, pharmacies, épiceries, même les stations-service et sur les marchés du dimanche, il ne sera plus possible d'en trouver. C'est une conséquence de la loi de transition énergétique pour la croissance verte. La mesure devait à l'origine entrer en vigueur au 1er janvier 2016 mais avait fait l'objet d'un sursis. L'objectif est simple : réduire drastiquement le nombre de sacs possible en circulation aux caisses, même si on est déjà passé de plus de 10 milliards au début des années 2 000 à 600 millions.

A LIRE AUSSI ►►► Transition énergétique : que dit le texte de Ségolène Royal ?

Papier, carton ou tissu: les alternatives

L’idéal désormais, c’est d’avoir son propre sac sur soi, mais les commerçants ont des solutions. Le sac réutilisable peut être en plastique à condition d’être assez solide pour resservir, il doit donc être vraiment épais : plus de 50 micros. Un sac poubelle en fait au mieux 25. Autre possibilité : le sac en papier, adapté à une enseigne d’épicerie par exemple. Il y a aussi le carton, pour lequel l’univers du luxe a majoritairement opté : généralement beau et très réussi, il ne détonne pas avec le bel objet qu’ils transportent. Et puis, il est également possible de se servir d'un sac en tissu, coton - pourquoi pas bio - matières recyclées ou synthétiques.

Quant au prix, payant ou gratuit, la loi n’impose rien : c’est le commerçant qui décide. Dans 6 mois, c’est au tour du sac de fruits et légumes de changer radicalement de formule pour réduire ses origines fossiles et devenir compostable en toutes circonstances.

"Les grandes et moyennes surfaces sont prêtes"

Pour Philippe Joguet, directeur du développement durable pour la FCD (fédération des entreprises du commerce et de la distribution), "Les grandes et moyennes surfaces sont prêtes. " Il assure que "les efforts vont porter sur les magasins de proximité : on y vient sans sa voiture, on a pas toujours un sac ". Les consommateurs doivent donc se préparer maintenant à changer leurs habitudes. "C’est ça la vraie nouveauté : désormais le consommateur, où qu’il soit, devra penser à rapporter ses sacs réutilisables. S’il a oublié, il aura toujours la possibilité de racheter des sacs avec différents prix pour répondre aux différents besoins."

"Dans les supermarchés, les hypermarchés, le choix prioritaire sera celui des sacs réutilisables, qui permettent la réduction la plus importante des impacts environnementaux , assure le directeur développement durable pour la FCD. "Ces sacs sont réutilisés au moins 9 fois pour les plus légers, explique-t-il, et 20 fois et plus pour les sacs les plus solides types polypropylène tissé".

Plusieurs pays prennent les mêmes mesures, comme le Maroc qui interdit également la distribution de sacs plastiques jettables à partir du 1er juillet, et la Tunisie qui y songe malgré les réticences des industriels du secteur. 

"Les grandes et moyennes surfaces sont prêtes, l'effort va porter sur les commerces de proximité", Philippe Joguet de la FDC (fédération des entreprises du commerce et de la distribution)
--'--
--'--

A LIRE AUSSI ►►► "Les plastiques, les déchets de l'an 2000"... une émission de 1973! 

Vous êtes à nouveau en ligne