Les Français hostiles au vote des étrangers selon deux sondages

(BOILEAU Franck Maxppp)

Deux sondages le confirment en deux jours. Les Français semblent de plus en plus réticents vis-à-vis du vote des étrangers. Il s'agit d'une promesse de campagne de François Hollande mais le gouvernement risque d'avoir du mal à la tenir. L'UMP lance une pétition nationale.

Plus de six Français sur 10 se disent contre le vote aux
élections municipales des étrangers non européens (63% contre 37%), selon un
sondage pour RTL diffusé jeudi.

Un autre sondage Ifop pour Atlantico diffusé mercredi donnait des
résultats similaires, avec 61% des personnes interrogées hostiles au vote aux
élections locales des étrangers non communautaires résidant en France depuis
cinq ans.

Une évolution radicale puisqu'en décembre dernier, ce
même institut Ifop recensait 55% de Français favorables au vote des étrangers,
contre 39% désormais.

Enjeu politique

Devant ce serpent de mer politique, le gouvernement rame un peu
mais tient bon. Mercredi, Jean-Marc Ayrault promet qu'un projet de loi sur le
droit de vote des étrangers serait préparé "pour l'année prochaine" . L'entourage
du chef de l'État réagit aussi en affirmant que l'engagement de campagne sera
tenu
.

Des réponses à un appel lancé lundi par un groupe de 75 députés
socialistes
. Ils demandaient la mise en oeuvre de cette promesse du président
socialiste. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a lui estimé que le vote
des étrangers ne représentait ni une urgence ni une "revendication"
forte.

L'UMP saute sur l'occasion. Jean-François Copé, le secrétaire
général du parti d'opposition a annoncé que l'UMP allait lancer une pétition
nationale
et appelle à un réferendum.

 

Vous êtes à nouveau en ligne