Les éleveurs et leurs bêtes marchent sur Paris pour montrer leurs difficultés

(Maxppp)

A l'appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs, 10.000 éleveurs et quelque 700 bêtes sont attendus ce dimanche à Paris pour échanger avec les Parisiens et faire entendre leurs difficultés. Un "village agricole" et un champ de blé sera installé sur l'esplanade des Invalides.

Des dizaines de millier d'éleveurs et des centaines
d'animaux sont attendus en fin de matinée ce dimanche à Paris pour défiler derrière
une banderole "L'agriculture est une chance pour la France". Et pour
bien le montrer aux Parisiens, les éleveurs ont prévu d'installer un champ de
blé et un "village agricole" sur l'esplanade des Invalides.

Mais
au-delà des rencontreset des dégustations, il s'agit surtout pour la FNSEA et
les Jeunes agriculteurs pour montrer "les réelles et sérieuses difficultés
économiques et financières" auxquelles sont confrontés les éleveurs. 

Pour éviter "l'abandon des élevages et la revégétalisation
des campagnes
" au profit des grandes cultures, les deux syndicats agricoles
réclament "un effort immédiat sur les prix " et un allégement des contraintes
administratives jugées trop pesantes. 

A la veille des négociations sur l'avenir de la Politique agricole
commune, ils veulent également que "cessent toute surenchère réglementaires
et fiscale" notamment en matière d'environnement. 

"Une PAC plus favorable à l'élevage: depuis le départ
je me bats à l'échelle européenne pour faire en sorte que la réforme lui
profite
", assure en réponse Stéphane Le Foll alors qu'un Conseil européen des
ministres de l'Agriculture est prévu mardi et mercredi prochains sur la
question.

Le ministre assure par ailleurs dans un entretien à l'AFP avoir
"pris la mesure des difficultés toutes filières confondues -laitière,
bovine, ovine, caprine, porcine et avicole
". Concernant une revalorisation
des prix ? "La négociation est en cours et c'est long et c'est
compliqué
".

Vous êtes à nouveau en ligne