Les chiffres de la délinquance à Paris truqués depuis 10 ans

(Maxppp)

Selon un rapport de l'Inspection générale de l'administration, les chiffres de la délinquance sont minorés depuis une dizaine d'années dans la capitale. Toujours d'après ce rapport remis au préfet de Paris, cette pratique aurait connu une montée en puissance en 2008 alors que Brice Hortefeux était ministre de l'Intérieur et Nicolas Sarkozy, président de la République.

L'inspection générale de l'administration (IGA) et l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) vient de remettre un rapport "très sensible " selon un haut fonctionnaire de police. Depuis dix ans, les chiffres de la délinquance à Paris auraient été maquillés au sein de la Préfecture de Police de Paris (PP).

Cette pratique aurait connu une montée en puissance en 2008, à l'époque Brice Hortefeux était ministre de l'Intérieur et Nicolas Sarkozy, président de la République. Elle serait en nette diminution depuis l'arrivée place Beauvau de Manuel Valls mais elle perdurerait malgré tout dans certains secteurs.

Minoration des faits, reports... système assez étonnant 

Le préfet de police de Paris Bernard Boucault a commandé ce rapport en septembre 2012 pour faire le point sur les faits de délinquance à Paris et en petite couronne.

Les auteurs du rapport ont finalement découvert un système assez étonnant. Minoration de faits où l'on fait passer un cambriolage pour une dégradation mais aussi des services qui stoppent l'enregistrement des plaintes avant la fin du mois. Parfois, note le rapport, certains faits sont totalement détruits.

En 2011, 16.000 faits ont purement et simplement disparus

En 2011, 16.000 faits ont purement et simplement disparus à Paris dont la préfecture était à l'époque dirigée par Michel Gaudin, un proche de Nicolas Sarkozy.

Avec l'arrivée au pouvoir des socialistes, le rapport constate la fin des reports mais dans certains commissariats parisiens de mauvaises pratiques demeurent. Comme par exemple le classement de cambriolages en dégradations car, explique un commissaire en banlieue parisienne :

" Les magistrats ne poursuivent pas, alors, pourquoi se tirer une balle dans le pied  ?" un commissair en banlieue parisienne.

Le secrétaire général du principal syndicat des commissaires de police se défend au micro d'Elodie Guéguen :

Un nouveau logiciel d'enregistrement de plainte sera mis en place en avril et devrait permettre de mettre fin à ce type de pratiques.

A LIRE AUSSI >  Les chiffres "biaisés" de la délinquance

 

 

[Le communiqué de la préfecture du Rhône](https://www.youscribe.com/catalogue/tous/actualite-et-debat-de-societe/politique/le-communique-de-la-prefecture-du-rhone-2403908 "Le communiqué de la préfecture du Rhône") publié par [France_Info.fr](https://www.youscribe.com/france_info.fr/)
Vous êtes à nouveau en ligne