Les barres chocolatées Kinder sont-elles cancérigènes ?

(Barres chocolatées Kinder dans un supermarché en Allemagne en mai 2016 © MaxPPP)

Nouvelle polémique pour le groupe Ferrero. Après l'appel au boycott lancé par Ségolène Royal pour l'usage d'huile de palme dans le Nutella, ce sont maintenant les barres Kinder qui sont visées, elles seraient cancérigènes.

Selon une étude de l’association de consommateurs allemands Foodwatch, reprise par l'hebdomadaire Der Spiegel, les barres chocolatés Kinder Chocolat et Kinder Maxi contiendraient des substances cancérigènes.

Ce rapport pointe le taux élevé d'hydrocarbures d'huiles minérales aux MOH, un composant potentiellement dangereux pour le foie et qui peut endommager l'ADN. 

L'agence européenne sanitaire n'a pour le moment pas limité l'utilisation des MOH dans l'Industrie. Ferrero demande une concertation sur la question et rappelle son attention à la santé des consommateurs et à la qualité de ses produits. Le géant italien de la confiserie refuse, pour l'instant, de les retirer du commerce.

D'autres aliments dans le collimateur de Foodwatch

Les barres chocolatées ne sont les seules soupçonnées de contenir des substances toxiques. Sur 120 aliments déjà testés en octobre dernier, plus de 40% de la sélection s'est révélée contaminée : couscous, lentilles, riz, pâtes, corn flakes, cacao en poudre...

Les hydrocarbures d'huiles minérales proviennent avant tout du conditionnement des produits : papiers, cartons. Le processus de recyclage est en cause, mais aussi les encres sur les emballages, même les sacs de jute qui transportent les fèves de cacao, ou encore les colles, les lubrifiants de machines industrielles. Et pour l'heure, aucun règlement, français ou européen, ne s'est intéressé au problème.

Vous êtes à nouveau en ligne