Le procès de la ferme des "Mille Vaches" renvoyé en octobre

(Environ 300 militants étaient présents ce matin devant le tribunal correctionnel d'Amiens. © Radio France / Mathilde Lemaire)

Le procès dit de la "ferme des mille vaches" a été renvoyé mardi par le Tribunal correctionnel d’Amiens. Neuf militants devaient être jugés pour des dégradations commises sur la gigantesque exploitation. La "ferme des mille vaches" dénoncée par la Confédération paysanne.

Le combat entre la "ferme des mille vaches" et  la Confédération paysanne qui se poursuit dans la Somme. Neuf militants de cette dernière devaient être jugés ce mardi par le tribunal correctionnel d’Amiens pour des dégradations commises les 11 et 12 septembre 2013, puis le 28 mai dernier sur le chantier de la "ferme dite des mille vaches".

Chaleureusement applaudis à leur arrivée, les militants sont ressortis du tribunal une heure plus tard. Le renvoi qu’ils avaient demandé afin de mieux préparer leur défense a été accordé par le juge. Le procès se tiendra le 28 octobre. Malgré ce renvoi, les quelque 300 opposants présents à Amiens ont décidé de rester pour faire du bruit, se faire entendre du gouvernement et redire pourquoi ils sont opposés à ce projet.

Un symbole de l'agriculture ultra intensive 

La Confédération paysanne dénonce la gigantesque exploitation agricole de la "ferme des mille vaches". Un projet symbole de l’agriculture ultra intensive selon les militants. Une installation à l’américaine qui prévoit plus de 1.000 bêtes, 11.000 litres de lait par an et par animal, trois traites par jour contre deux dans l’agriculture traditionnelle.

Si on laisse passer ce premier projet en France, il y en aura partout dans l’Hexagone ", affirment-ils. Les opposants redoutent notamment des dégâts sur l’emploi, l’environnement et la santé.