Le prix de la volaille a augmenté de 26% en cinq ans

Les prix de la volaille ont augmenté deux fois plus rapidement de le reste de l\'alimentation en cinq ans.
Les prix de la volaille ont augmenté deux fois plus rapidement de le reste de l'alimentation en cinq ans. (OLIVIER MORIN / AFP)

Pour l'UFC-Que Choisir, les responsables de cette situation sont les industriels et les distributeurs.

"Eleveurs et consommateurs sont une nouvelle fois les dindons de la farce", s'offusque l'UFC-Que Choisir, jeudi 23 février. L'association de défense des consommateurs dénonce une hausse des prix de la volaille qu'elle juge injustifiée : depuis cinq ans, l'augmentation atteindrait 26% pour le consommateur.

Pour l'association, les responsables de cette situation sont les industriels et les distributeurs, "qui confisquent la baisse continue observée ces cinq derniers mois sur le prix de la volaille". Après la récente baisse du prix des céréales, celui auquel les éleveurs vendent leurs volailles aux industriels a "logiquement baissé de 2,5%", fait valoir l'association. Or, selon elle, "en rayon, quasiment aucune baisse n'a été consentie aux consommateurs".

L'escalope d'Intermarché a pris 13,2%

Pire, les prix ont même largement augmenté. Ainsi, sur les dix derniers mois, le prix du poulet a ainsi augmenté de 3,7% et celui de la dinde de 6%. Les marques nationales et les marques distributeurs ont le plus tardé à répercuter les baisses : pour le poulet, l'escalope Le Gaulois a gagné 4,5% et le filet de poulet jaune des Magasins U 8%, relève l'UFC. Pour la dinde, l'escalope Maître Coq a pris 6,2%, mais l'escalope Volaé d'Intermarché s'est, elle, envolée (+13,2%).

Sont en revanche épargnés les produits "premier prix", pour lesquels "industriels et distributeurs répercutent assez fidèlement aux consommateurs l'évolution des prix agricoles". Mais la faible part de marché de ces produits peu chers (de l'ordre de 10%), ne lui permet pas d'avoir un effet "sensible" dans l'évolution des prix de la volaille, regrette l'association.

Au total, les hausses successives portent donc à 26% l'augmentation du prix de la volaille sur les cinq dernières années. C'est bien davantage que la moyenne des produits alimentaires, qui ont, sur la même période, subi une inflation de 10,8%.

Vous êtes à nouveau en ligne