Le Parlement adopte définitivement le projet de loi sur le renseignement

(Les députés ont entériné le texte par un vote à main levée ce mercredi à l'Assemblée nationale © MaxPPP)

Le Parlement a adopté ce mercredi le projet de loi sur le renseignement, qui légalise les techniques d'espionnage.

En plein scandale des écoutes téléphoniques, le Parlement a adopté ce mercredi définitivement le projet de loi sur le renseignement. Après les sénateurs mardi, les députés ont entériné le texte qui légalise les techniques d'espionnage, après un vote à main levée à l'Assemblée nationale.

Texte adopté à une large majorité

Le texte a été voté par une large majorité des députés présents. Il était soutenu par les socialistes, les radicaux de gauche et une grande majorité des Républicains et de l'UDI. Le Front de gauche et une majorité des écologistes avaient appelé à voter contre.

Eviter "tout amalgame" avec les écoutes de la NSA (Bernard Cazeneuve)

Alors que la classe politique a vivement réagi aux révélations sur les écoutes téléphoniques menées des trois derniers présidents français par la NSA, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a mis en garde contre "tout amalgame " ou "certaines confusions " avec son projet de loi. "Ce projet de loi n'autorise pas une surveillance généralisée mais au contraire l'interdit ", a-t-il affirmé, assurant qu'il ne mettait nullement en danger "les libertés individuelles ".

Des boîtes noires pour filtrer les communications

La loi renseignement, préparée depuis plus d'un an et réactivée au lendemain des attentats de janvier à Paris, autorise les pratiques clandestines des services de renseignement français, principalement dans la lutte contre le terrorisme. Il autorise notamment les opérateurs télécoms, les hébergeurs et les réseaux du net à installer des "boîtes noires " destinées à filtrer les communications.

Vous êtes à nouveau en ligne