Le panga, poisson de la discorde

France 2

À un peu plus de dix euros le kilo, le panga incarne depuis des années l'élevage à bas coûts. Faut-il se méfier de ce poisson ? Les explications de France 2.

À côté des sardines et des cabillauds, un poisson s'est invité depuis quelques années sur nos étals : le panga. C'est un poisson à chair blanche, 1237 tonnes en sont consommées chaque année en France. Il est sans arête et surtout bon marché. À 10,90 euros le kilo, il est deux fois moins cher que le colin par exemple. Mais ce poisson a mauvaise réputation. Pourquoi son prix est-il si bas ? Dans quelles conditions est-il élevé ? Quels sont ses secrets ? Au Vietnam, le delta du Mékong est la région du panga. Plus d'un milliard de poissons sont élevés ici chaque année. Ils sont nourris avec des croquettes qui leur permettent d'atteindre leur taille adulte en seulement six mois. Il s'agit d'un mélange de protéines, de soja et de poudre de poissons morts. Les éleveurs assurent que cela est sans danger pour les pangas. Ces poissons ont la particularité de bien supporter l'élevage intensif.

Des doutes qui persistent

Une fois à taille adulte, ils sont pêchés avant de subir une transformation radicale. Ils sont découpés en filets puis plongés dans de grandes lessiveuses pendant 20 minutes avec de l'eau et des additifs. L'additif utilisé est le polyphosphate. Un produit autorisé en faible quantité seulement qui permet de retenir l'eau dans les poissons. Les pangas pèsent plus lourd et sont vendus plus cher. Une technique déjà pointée du doigt par la répression des fraudes. Le poisson est aussi rendu incolore et inodore. Mais les usines certifient qu'elle respecte les normes sanitaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne