Les violences conjugales ont fait 144 morts en 2015, un peu moins qu'en 2014

En moyenne, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son compagnon en France. 
En moyenne, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son compagnon en France.  (ALCALAY SARAH / SIPA)

Selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur, 21 décès de moins ont été recensés. 

Les violences conjugales ont fait 21 morts de moins en 2015. Un total de 144 personnes (122 femmes et 22 hommes) sont mortes, victimes de leur conjoint, compagnon, amant ou "ex", l'année dernière, selon des chiffres du ministère de l'Intérieur rendus publics mercredi 29 juin. Les chiffres pour 2014 faisaient état de 165 victimes au total au sein des couples officiels (conjoint, concubin, pacsé ou ex) et non officiels (petit ami, amant, relation épisodique) : 134 femmes et 31 hommes.

"En moyenne, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son compagnon", ont souligné dans un communiqué commun les ministres de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol.

Un nouveau plan triennal annoncé le 25 novembre

Trente-six enfants ont également trouvé la mort concomitamment à l'homicide ou tentative d'homicide de leur père ou de leur mère en 2015 (contre 35 en 2014), et 96 enfants sont devenus orphelins de l'un ou de leurs deux parents dans ces circonstances, ajoute le communiqué, citant un rapport des Directions générales de la police et de la gendarmerie, et de la Délégation aux victimes du ministère de l'Intérieur.

"La détermination du gouvernement est totale pour faire reculer ces violences insupportables", ont assuré les deux ministres. Les mesures du 4e plan interministériel de lutte contre les violences faites aux femmes (2014-2016) "ont déjà sauvé des vies", ont-ils affirmé en citant les 500 "téléphones 'grave danger'" déployés (qui permettent aux victimes potentielles de donner l'alerte rapidement en cas de menace), les ordonnances de protection et les formations de professionnels suceptibles d'être au contact de victimes.

Ils ont annoncé qu'un 5e plan triennal serait publié le 25 novembre, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Vous êtes à nouveau en ligne