Le Monde (hors série) - "Guerre d'Algérie : mémoires parallèles"

(©)

Sur France Info Jean-Christophe Martin présente "La presse à la Une" dans l'Hyper revue de presse, du lundi au vendredi à 7h20, 9h15 et 10h10, et à 8h15 le samedi. Écoutez l'interview du 23 février : Isabelle Mandraud, journaliste au Monde, à l'occasion de la sortie du hors série :

« Guerre d’Algérie, mémoires parallèles »

** En cette année du
cinquantenaire du cessez-le-feu en Algérie, cette guerre n’est pas
encore rentrée dans l’histoire. Dès que le sujet est évoqué, les passions
reviennent, à coups de comptabilités macabres, de stèles, d’invectives et
d’anathèmes. Si ce conflit a dressé une barrière entre l’Algérie et la France
encore plus infranchissable que la Méditerranée, celles des mémoires parallèles
et du ressentiment, des volontés d’apaisement, existent sur les deux rives.

Le Monde
a voulu rappeler qu’il n’y a pas une mais des guerres d’Algérie, qu’un militant
du FLN, un maquisard de l’ALN, un enfant algérien, un juif algérien, un
activiste de l’OAS, un harki et un pied-noir rapatrié racontent chacun une
histoire différente.

Le numéro contient ...

... un entretien
exclusif avec Matthew Connelly, professeur d’histoire à  l’université de Columbia. Il a publié aux
Etats-Unis en 2008 « l’Arme secrète
du FLN. Comment de Gaulle a perdu la guerre d’Algérie »
. Il explique
pourquoi la bataille d’Alger c’est jouée autant dans la capitale algérienne qu’à
New York.  L’usage de la torture par les
militaires français est l’objet d’un second entretien avec Raphaëlle Blanche,
historienne, spécialiste de la guerre d’Algérie.

Constantin Melnik, ancien
conseiller pour la sécurité et au renseignement de Michel Debré de 1959 à 1962,
dresse un portrait sévère du général de Gaulle et pointe les erreurs de son action
gouvernementale pendant le conflit algérien.

Le hors série publie également des
conversations avec Mohammed Harbi, ex-militant de la lutte pour l’indépendance
devenu historien, et Henri Alleg, patron du quotidien Alger républicain , qui fut arrêté puis torturé. Il est complété par une chronologie illustrée des
132 années de présence française en Algérie, un reportage d’Isabelle Mandraud à
Kalaa, mémoire vive du pays, suivi de son portfolio sur la piste des mémoriaux
d’Algérie. De nombreuses photos et documents inédits y sont également présentés, dont
le poignard de Jean-Marie Le Pen, rapporté en France en 2003 par une envoyée
spéciale du Monde à Alger.

Vous êtes à nouveau en ligne