Le gouvernement va former 2 000 inspecteurs pour déceler les signes de radicalisation dans les associations

Un joueur de football, la balle au pied, le 23 mai 2015 à Paris.
Un joueur de football, la balle au pied, le 23 mai 2015 à Paris. (MAXPPP)

Selon RTL, ces inspecteurs répondront aux signalements des riverains ou des élus, et seront chargés de contrôler les comptes et les pratiques des associations, notamment sportives.

"On a peut-être sous-estimé le phénomène", reconnaît le ministre de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner. Selon RTL, mercredi 27 janvier, le gouvernement va lutter contre les risques de radicalisation au sein des associations, en formant 2 000 inspecteurs consacrés à cette tâche. En octobre, une note confidentielle du renseignement territorial pointait notamment des dérives dans certains clubs de sport amateurs.

Eplucher les comptes et observer les pratiques 

La mesure concernera les associations sportives, mais aussi humanitaires, avance RTL. Les inspecteurs seront mobilisés sur la base du signalement des élus ou de riverains. Ils seront chargés d'éplucher les comptes, la liste des adhérents et les comptes-rendus de réunions des associations contrôlées, et de se rendre sur place pour constater d'éventuelles dérives intégristes, comme le prosélytisme ou le non-respect de la mixité.

Les associations devront aussi s'engager, par écrit, à respecter les valeurs de la République quand elles demanderont des subventions, affirme RTL. Le retrait des suspensions fait partie de l'éventail des sanctions qui pourront être infligées aux associations qui briseraient cet engagement. Dans les cas les plus graves, elles pourront être dissoutes.