Le burn-out touche de plus en plus d'actifs

France 3

Plus de 3 millions de Français sont actuellement exposés au risque de burn-out. Ce dernier pourrait bientôt être reconnu comme une maladie professionnelle.

C'est le mal du siècle. Plus de trois millions de Français, au bord de l'épuisement professionnel, présenteraient le risque de développer un burn-out.
Thomas Fantini en a fait l'expérience. Restaurateur, il possède six affaires entre Toulouse et Paris. Son agenda est surchargé : plusieurs rendez-vous par jour avec ses fournisseurs, des journées jamais assez longues jusqu'à un matin d'avril 2013 où le restaurateur fait un burn-out. "Un matin comme ça on se réveille la tête sur le clavier", explique le restaurateur au micro de France 3. Il mettra deux mois à s'en sortir, aidé par ses proches et ses salariés.

"Un mode de travail qui s'est accéléré"

Aujourd'hui, le restaurateur a identifié les signes alarmants : "Je connais le symptôme", affirme Thomas Fantini avant de poursuivre : "Les moments où je suis à la limite, je prends un peu de recul, je me prends une journée où je vois ma fille ou des copains. Donc j'arrive à ne pas passer le cap".

Plusieurs facteurs viennent expliquer ce phénomène. Michel Morau, médecin du travail en Haute-Vienne pointe notamment du doigt "un mode de travail qui s'est accéléré".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne