Langues étrangères : le niveau monte au primaire, mais baisse au collège

En fin de primaire, en anglais, 62,6% des écoliers maîtrisaient en 2010 de façon satisfaisante la compréhension de l\'oral et 70,8% la compréhension de l\'écrit.
En fin de primaire, en anglais, 62,6% des écoliers maîtrisaient en 2010 de façon satisfaisante la compréhension de l'oral et 70,8% la compréhension de l'écrit. (DAMIEN MEYER / AFP)

Deux notes du ministère de l'Education nationale dressent un état des lieux contrasté de l'apprentissage des langues.

Mauvais en langues étrangères, les petits Français ? C'est plus compliqué que cela. La compréhension de l'oral et de l'écrit en langues vivantes étrangères a augmenté entre 2004 et 2010 en fin d'école primaire, mais a diminué entre les mêmes dates en fin de collège. C'est en tout cas le constat dressé par deux notes du ministère de l'Education nationale rendues publiques jeudi 10 mai.

En fin de primaire, en anglais, 62,6% des écoliers maîtrisaient en 2010 de façon satisfaisante la compréhension de l'oral et 70,8% la compréhension de l'écrit. En six ans, le progrès est significatif : ils étaient respectivement 52,7% et 55,1% en 2004 à maîtriser l'oral et l'écrit. En allemand, le même type de hausse est constaté. Cela s'explique autant, selon le ministère, par un apprentissage plus précoce des langues étrangères que par de meilleures conditions de travail.

Au collège : parler plus mais comprendre moins

En revanche, en fin de collège, les performances des élèves diminuent entre 2004 et 2010. En anglais, en compréhension de l'oral, 40,4% des élèves ont un niveau satisfaisant contre 51,3% six ans auparavant, et en compréhension de l'écrit 50,3% contre 51,9%. Cette baisse est aussi constatée en allemand.

Selon l'inspection générale de l'Education nationale, cette baisse pourrait être liée à l'introduction de l'expression orale en continu. Comme c'était le but, cela a permis aux élèves de prendre davantage la parole en classe, ce qui n'était pas habituel dans le système français. Mais la baisse des résultats en compréhension suggère que cette insistance sur l'expression orale en continu "s'est traduite, dans les premiers temps de sa mise en oeuvre, par un moindre entraînement aux activités de compréhension", selon l'inspection générale.

Il est à noter que ces statistiques, issues du dispositif "Cedre", ne permettent pas de renseigner sur les compétences d'expression orale.

Vous êtes à nouveau en ligne