La retraite à 62 ans avancée d'un an, dès 2017

(LCP/Public Sénat LCP/Public Sénat)

Au nom de la rigueur, le Premier ministre a annoncé, à la mi-journée, de nouvelles mesures. Dont le passage à l'âge légal de la retraite à 62 ans un an plus tôt que prévu. Parmi les autres mesures annoncées, la fin du dispositif Scellier, le gel des salaires des membres du gouvernement et du président de la République, et une hausse de la TVA réduite, à 7% pour les produits de service.

Le retour à l'équilibre budgétaire en 2016 - "du jamais atteint depuis 1975 ",
selon François Fillon - tel est la ligne de conduite du gouvernement,
désormais. Et le Premier ministre de détailler le calendrier : l'an
prochain, réduction du déficit à 4,5% ; 3% en 2013 ;  2% en 2014... et
donc, équilibre en 2016.

Pour y parvenir, la France devra faire quelque 65 milliards d'euros d'économies d'ici 2016. Pour l'heure, les économies annoncées par François Fillon portent sur 7 milliards d'euros en 2012 et 11,6 milliards en 2013.

Pour ce faire, il va falloir accélérer
les réformes. François Fillon a présenté aujourd'hui, à la mi-journée,
le nouveau tour de vis, qui fait suite à celui du 24 août dernier.

Parmi
les nouveautés, on retiendra d'abord l'accélération du calendrier de
réforme des retraites : l'âge légal de départ à la retraite sera de 62
ans dès 2017, et non 2018 comme prévu initialement.

Un effort est
fait également sur les niches fiscales, pour économiser 2,6 milliards d'euros : le dispositif Scellier, qui
permettait des réductions d'impôt à ceux qui achetaient des logements
neufs pour les louer, est purement supprimé. Le crédit d'impôt de
développement durable subit, lui, un coup de rabot supplémentaire de
20%.

La TVA à taux réduit passe de 5,5% à 7% ; elle concerne désormais les produits de service, "à l'exception des produits de première nécessité, notamment l'alimentation" . Et le Premier ministre de préciser : "c'est un taux intermédiaire qui sera désormais aligné sur le taux allemand de TVA à taux réduit" . Finie, donc, la TVA à 5,5 dans la restauration...

L'impôt sur les sociétés, dont le chiffre d'affaires est supérieure à 250 millions d'euros, est augmenté de 5%.

Par
ailleurs, les prestations sociales ne seront revalorisées que de 1% en
2012 - au niveau de la croissance prévisionnelle. Les minima sociaux ne
sont pas concernés.

Quant à l'impôt sur le revenu, il n'est toujours pas question de l'augmenter. Tout juste François Fillon a-t-il annoncé un gel des barème pour l'impôt et pour l'ISF, en 2012 et 2013.

Enfin, les salaires des membres du
gouvernement et du président de la République sont gelés. Et François
Fillon d'inciter les grands patrons à faire la même chose...

Vous êtes à nouveau en ligne