Un président doit-il dévoiler tous les détails de son dossier médical ?

François Hollande n'en avait jamais parlé, mais un communiqué de l'Elysée confirme ce mercredi que le président a été hospitalisé en 2011, bien avant son élection, pour une opération de la prostate.

François Hollande a confirmé, mercredi, qu'il a été hospitalisé, en février 2011, pour une hypertrophie bénigne de la prostate, à l'hôpital Cochin de Paris. C'est là que Jacques Chirac, alors au pouvoir, avait séjourné après un AVC.

En France, la santé du chef de l'Etat est l'objet de questions, au-delà du secret médical auquel ont droit les patients. Après Georges Pompidou qui avait caché sa maladie de Waldenström, François Mitterrand a dissimulé son cancer de la prostate. La santé des présidents est devenue un sujet sensible.

En 2012, Nicolas Sarkozy, alors candidat, déclarait que le secret médical d'un président "ne peut être absolu" mais que "les Français n'ont pas besoin d’avoir accès à l’ensemble de son dossier médical".

Ce matin, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s'est insurgé contre la révélation de l'opération de François Hollande et dénonce une atteinte à la vie privée. Aucun texte n'oblige le premier personnage de l'Etat à communiquer sur ce thème.

Le dernier bulletin médical de François Hollande publié en mars 2013 ne révèle rien d'anormal. Le prochain est prévu avant l'été 2014.

Un président doit-il dévoiler tous les détails de son dossier médical ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne