Regardez-vous la provenance de la viande que vous achetez ?

Après cinq jours de blocages des éleveurs, François Hollande monte au créneau pour défendre son plan d'aide d'urgence aux agriculteurs. 

Craignant de voir la crise de l'agriculture s'enliser, François Hollande monte au créneau. Attendu de pied ferme, jeudi 23 juillet, à Dijon (Côte-d'Or), le chef de l'État explique et défend son plan d'urgence face aux éleveurs.

Alors que ces derniers ont mis en place de nouveaux blocages en Rhône-Alpes, le président demande "aux distributeurs, aux abatteurs et aux transformateurs de produits d'élevage de rendre des comptes sur les prix".

La veille, le Premier ministre, Manuel Valls, a à nouveau incité les Français à acheter de la viande française, dont il a vanté la qualité. Il a annoncé, jeudi matin, que les cantines dépendant de l'Etat seraient désormais approvisionnées localement.

Même si la majorité de la viande dans les rayons des supermarchés et dans les boucheries est d'origine française, le gouvernement veut aller plus loin. Parmi les mesures annoncées mercredi, 10 millions d'euros sont débloqués pour des actions de promotion de la viande française et du label "Viande de France". Les services des fraudes seront très attentifs à la traçabilité et les contrôles intensifiés sur l'origine des produits.

Votez, réagissez, commentez sur le site.

Regardez-vous la provenance de la viande que vous achetez ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne