Réforme territoriale : êtes-vous attentif au sort réservé à votre région ?

L'Assemblée nationale examine le projet de réforme territoriale avec, pour objectif, le passage de 22 à 13 régions. 

Après avoir été retoquée par le Sénat, la réforme territoriale est examinée par l'Assemblée à partir de mercredi 16 juillet. Initialement, le gouvernement souhaitait redécouper la carte de France pour passer de 22 à 14 régions. Le groupe socialiste, lui, en propose 13 avec un découpage différent. L'objectif : économiser 11 milliards d'euros au sein des collectivités locales d'ici à 2017.

A terme, les régions plus grandes auraient des compétences élargies dans le domaine économique ou les transports et seraient comparables, par exemple, aux Länders allemands.

Si le Sénat a retoqué la première mouture de cette réforme, c'est que le découpage ne fait l'unanimité ni à droite ni à gauche. A l'Ouest, les Bretons ne veulent pas fusionner avec les Pays de la Loire. Dans le Nord, deux tiers des habitants sont favorables à une association avec la Picardie, selon un sondage LH2 pour la presse régionale. Mais cela irrite les socialistes et la maire de Lille, Martine Aubry. 

Et de nombreuses questions restent  encore en suspens comme le sort de la région Centre. La priorité est désormais de calmer les contestations et de prendre en compte la volonté ou non de coopération engagée par les élus avant le vote définitif cet automne.

Résultat, le gouvernement a déjà lâché du lest, en acceptant un amendement qui permet à neuf départements d'user d'un droit d'option pour changer de région. Mais, il veut aller vite et boucler le dossier avant les élections cantonales et régionales prévues en 2015.

 Votez, réagissez et commentez sur le site.

Réforme territoriale : êtes-vous attentif au sort réservé à votre région ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne