Pollution : faites-vous des efforts pour moins polluer en cas de pic ?

Les conditions anticycloniques ne font pas que des heureux : selon Airparif, le seuil d'alerte à la pollution est franchi jeudi, pour le troisième jour consécutif, en Ile-de-France. Le reste du pays n'est pas mieux loti. 

Températures élevées, ciel dégagé : la France étouffe. Selon Airparif, le seuil d'alerte à la pollution aux particules fines est franchi ce jeudi pour le troisième jour consécutif en Ile-de-France.

La mairie de Paris cherche à limiter l'usage des voitures : gratuité partielle des Vélib' et Autolib', stationnement résidentiel gratuit et limitation de la circulation des véhicules municipaux. De son côté, la préfecture va effectuer de nombreux contôles de pollution et de vitesse. Elle est limitée à 60 km/h sur le périphérique et 110 km/h sur les autoroutes habituellement limités à 130 km/h.

Parmi les conseils à suivre dans les grandes agglomérations touchées : utiliser les transports en commun, favoriser le covoiturage, limiter les activités des personnes âgées et les activités sportives à l'extérieur pour les enfants.

La population devrait donc changer ses habitudes, mais seulement un tiers des conducteurs est prêt à louer des véhicules électriques en cas de pollution.

Hélas, le phénomène n'est pas uniquement français : l'Agence européenne pour l'environnement s'inquiète. Véhicules, industrie et agriculture sont les plus gros pollueurs de l'air. Entre 2009 et 2011, 96% des citadins européens ont été exposés à des concentrations supérieures aux seuils dangereux définis par l'OMS. Elle chiffre même à 50 000 cas par an les morts liées à la pollution sur le territoire de l'UE.

Pollution : faites-vous des efforts pour moins polluer en cas de pic ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne