Les études sur les dangers du téléphone portable vous inquiètent-elles ?

Selon une étude française publiée dans "Occupational et Environmental Medicine", l'utilisation du portable plus de quinze heures par mois, soit 30 minutes par jour, augmente les risques d'apparition de tumeur au cerveau.

En moyenne les Français passent deux heures et demi par mois à téléphoner avec leur portable. Mais attention aux excès. Une étude de l'Institut de santé publique, d'épidémiologie et de développement de Bordeaux, publiée  le 9 mai dans "Occupational and Environmental Medicine", montre que l'utilisation du portable plus de quinze heures par mois, soit 30 minutes par jour, augmente les risques d'apparition de tumeur au cerveau.

Pour autant, Roger Salomon, le directeur de l'Isped, précise : "Cela ne veut pas dire que tous les gens qui téléphonent vont avoir une tumeur, ou contracter un gliome ou méningiome."

Une étude danoise publiée en 2011 dans le "British Medical Journal", réalisée après dix-huit ans de travaux, affirmait de son côté : "Le portable n'augmente pas les risques de cancer du cerveau, mais les scientifiques n'excluent pas l'augmentation des risques pour les très gros consommateurs."

Le Centre international de recherche sur le cancer a quant à lui déjà classé comme "cancérogènes possibles" les charges électromagnétiques de radiofréquences, y compris celles émises par les téléphones portables et sans fil.

Pour diminuer les risques, il préconise aux utilisateurs de réduire leur exposition en utilisant le kit mains libres, de ne pas téléphoner pendant les déplacements dans le train ou dans les voitures, et d'éviter les conversations trop longues.

Votez, réagissez et commentez sur le site.

Les études sur les dangers du téléphone portable vous inquiètent-elles ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne