Les autorités françaises luttent-elles efficacement contre les filières jihadistes ?

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé quatre arrestations en lien avec ces réseaux en Ile-de-France et dans le sud du pays.

Le gouvernement français veut afficher sa fermeté contre les terroristes. Le ministre de l'Intérieur a annoncé, lundi 2 juin, l'arrestation de quatre personnes en lien avec les filières jihadistes en Ile-de-France et dans le sud du pays.

Après avoir interpellé Mehdi Nemmouche, le principal suspect dans la tuerie du Musée juif de Bruxelles, les autorités françaises sont sur les dents. Le plan de lutte annoncé le 24 avril dernier semble plus que jamais d'actualité. La recherche des adolescents ou de leurs aînés susceptibles d'être embrigadés jusque dans les prisons, la lutte contre le cyberjihadisme, la création d'un numéro vert pour les familles sont des pistes de travail importantes mais insuffisantes. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, précisait le mois dernier que 500 Français étaient partis pour la Syrie.

Pour certains spécialistes, les services de police français n'ont pas progressé depuis l'affaire Merah. La solution se trouve peut-être au niveau d'un dispositif européen de coopération. Un fichier mis à la dispostion des autorités permettant de contrôler les mouvements suspects dans les aéroports ou aux frontières de l'Union européenne ainsi qu'une collaboration très étroite entre les pays pourraient permettre de lutter efficacement contre les terroristes.

Votez, réagissez et commentez sur le site.

Les autorités françaises luttent-elles efficacement contre les filières jihadistes ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne