La CGT peut-elle se remettre de l'affaire Lepaon ?

Le syndicat doit connaître, mardi ou mercredi, le nom de son nouveau secrétaire général.

Fini ! La CGT devrait acter, mardi 3 février, la désignation de Philippe Martinez au poste de secrétaire général. Le Comité confédéral national (CCN), réuni à Paris mardi et mercredi, doit élire la nouvelle direction du syndicat, mettant fin à trois mois de crise après les révélations sur Thierry Lepaon.

Au terme de longues discussions, l'ancien patron du syndicat avait finalement démissionné le 7 janvier. Il est accusé d'avoir fait payer à la centrale de coûteux travaux pour son logement de fonction et son bureau, ainsi que d'avoir bénéficié de primes lors de son transfert depuis le comité régional de Basse-Normandie. 

Philippe Martinez, ex-délégué de Renault Boulogne-Billancourt, se présente à la tête d'une direction composée pour moitié de pro-Lepaon et pour moitié d'anti-Lepaon farouches. Il a dû revoir sa feuille de route après un premier vote du CCN en janvier qui jugeait son équipe trop proche de l'ancienne direction. 

Votez, réagissez, commentez sur le site.

La CGT peut-elle se remettre de l'affaire Lepaon ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne