Faut-il supprimer les soldes ?

Dernier jour pour les soldes d'été, et déjà le bilan des professionnels est mitigé, avec des ventes en baisse.

Les professionnels font grise mine en cette dernière journée des soldes d'été, mardi 29 juillet. La météo maussade de ce début d'été et la baisse du pouvoir d'achat ont fait chuter les ventes sur cette période.

L'Institut français de la mode constate un recul de 4% en valeur des ventes dès le début juillet, par rapport à 2013. La Fédération nationale de l'habillement précise qu'au niveau national, chez les indépendants, 71% ont enregistré une baisse de plus de 10% de leur chiffre d'affaires.

En revanche, le e-commerce progresse : il a vu ses transactions augmenter de 18% et son chiffre d'affaires grimper de 6%, selon l'étude Fia-net GfK.

Les soldes traditionnels ont perdu de leur attrait : ils étaient déjà décevants en janvier, et sans surprise, ils le sont à nouveau en juillet. Le client est désormais habitué aux bonnes affaires toute l'année avec les ventes privées, les promotions diverses, les présoldes, ou les rabais importants sur internet. Ce n'est plus un moment clé pour les consommateurs.

Les soldes souffrent aussi d'une désaffection plus profonde. En période de crise, finis les achats plaisir et les acquisitions impulsives. Le manque de confiance en l'avenir fait que l'on achète désormais utile.

D'autres pays ont adopté des systèmes différents, comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni, qui limitent les soldes dans le temps, mais accordent des rabais plus importants, rappellent Les Echos.

Votez, réagissez, commentez sur le site.

Faut-il supprimer les soldes ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne