Faut-il revenir sur les suppressions de postes dans l'armée ?

Les récents attentats changent la donne. François Hollande a annoncé mercredi que le rythme de réduction des effectifs dans la défense devait être revu et adapté.

Lors de ses vœux aux armées mercredi 14 octobre, le président de la République, François Hollande, a annoncé qu'en raison de la situation exceptionnelle créée par les attentats, le rythme de réduction des effectifs dans la défense devait être revu et adapté.

Mais l'armée coûte cher. Compte tenu de la rigueur budgétaire, le gouvernement prévoyait la suppression de 34 000 postes dans les armées en six ans, dont 7 881 en 2014. 

Difficile dans ce contexte de demander des efforts supplémentaires à l'armée en Afrique, au Moyen-Orient et en France. La mobilisation des forces pour le plan Vigipirate dans l'Hexagone représente 10 000 militaires déployés à travers le pays pour assurer la sécurité des Français.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, doit formuler, dans les jours qui viennent, des propositions au chef de l'Etat sur la question des effectifs. Il n'est pas sûr de gagner son bras de fer avec Bercy. Le président devrait ensuite trancher très vite.

Votez, réagissez, commentez sur le site.

Faut-il revenir sur les suppressions de postes dans l'armée ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne