Faut-il autoriser la publicité pour l'alcool ?

Les députés examinent, lundi, un amendement à la loi Macron visant à assouplir la loi Evin qui limite la publicité pour les boissons alcoolisées.

La France va-t-elle mettre de l'eau dans son vin ? L'Assemblée nationale débat, lundi 8 juin, sur un amendement à la loi Macron adoptée au Sénat. Cette proposition prévoit de différencier l'information et la publicité sur l'alcool. Un texte qui fait réagir Claude Evin dans Le Parisien. L'ancien ministre de la Santé s'est dit "très inquiet", estimant que "cet amendement libérera de facto la possibilité de faire de la publicité en faveur de l’alcool, et ce quasiment sans limite". Depuis la loi Evin de 1991, la publicité pour l'alcool est interdite à la télévision et au cinéma et est fortement réglementée sur les autres médias. 

Pour Gérard César, le sénateur des Républicains à l'origine de l'amendement, il ne s'agit pas de faire l'apologie de l'alcool mais d'autoriser des campagnes de communication sur le vin et son terroir.

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, et la ministre de la Santé, Marisol Touraine, ont indiqué lundi qu'ils souhaitaient un statu quo sur la loi Evin. "La loi Macron ne peut pas servir à détricoter les politiques de santé publique", a expliqué cette dernière.

Les professionnels de la santé rappellent, de leur côté, que l'alcool est la deuxième cause de mortalité en France avec 49 000 décès par an et que la consommation d'alcool chez les jeunes est en progression.

En début d'année, l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie souhaitait même interdire la diffusion sur internet de publicités sponsorisées par les producteurs d'alcool.

Votez, réagissez, commentez sur le site. 

Faut-il autoriser la publicité pour l'alcool ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne