Achèteriez-vous dans une grande surface des médicaments délivrés sans ordonnance?

Les pharmaciens sont en grève mardi. En cause : la réforme des professions réglementées et l'éventuelle fin de leur monopole sur la vente de médicaments.

Les syndicats de professions libérales de santé sont inquiets pour leur avenir. Ils manifestent, mardi 30 septembre, contre un rapport de l'inspection générale des finances qui prône la réforme des professions réglementées. Dans le viseur notamment, les pharmaciens et la fin de leur monopole concernant la vente de certains médicaments.

Depuis deux ans, l'UFC-Que Choisir tire la sonnette d'alarme sur leur prix et pointe du doigt les mauvais conseils des pharmaciens. L'association propose de commercialiser les médicaments délivrés sans ordonnance dans les grandes surfaces, sous le contrôle d'un pharmacien diplômé. Cela aurait pour effet "une baisse des dépenses d'automédication des Français de plus de 16%", soit une économie de 270 millions d'euros pour les patients, selon l'UFC-Que Choisir.

Une proposition qui hérisse le poil des pharmaciens. Delphine Chadoutaud, membre de l'union des syndicats de pharmaciens d'officine, explique sur RMC que c'est une sécurité pour le patient qu'un médicament soit vendu en pharmacie, où il peut bénéficier des conseils et de l'avis d'un professionnel. Quant à la possibilité de faire baisser les coûts, elle n'y croit pas une seconde. "Dans un premier temps, la grande surface fera du prix coûtant pour nous tuer. Mais elle sera obligée de revenir à des marges normales, fulmine-t-elle. C’est donc de la poudre aux yeux, de la stratégie marketing". 

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a d'ores et déjà déclaré qu'elle n'était pas favorable à la vente de médicaments en grandes surfaces.

Votez, réagissez, commentez sur le site.

Achèteriez-vous dans une grande surface des médicaments délivrés sans ordonnance?

Voir les résultats
Partagez ce sondage