La France va accueillir en urgence 1.000 réfugiés "syriens, irakiens, érythréens"

(Enfant réfugié arrivé en train à Dormund en Allemagne © REUTERS/Ina Fassbender)

La France va accueillir en urgence mille réfugiés pour soulager l'Allemagne. Ils seront d'abord orientés dans des centres d'accueil en région parisienne, a précisé le ministre de l'Intérieur, le temps que leurs demandes d'asile soient traitées.

La France va accueillir 24.000 réfugiés sur deux ans, a annoncé François Hollande lundi matin lors sa conférence de presse de rentrée. Mais en urgence, plus rapidement, la France va en accueillir un millier, afin de soulager l'Allemagne, a également indiqué le chef de l'Etat.

"Une dizaine de centres d'accueil provisoires en Ile-de-France"

Lundi après-midi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a donné des précisions en ce qui concerne ces mille réfugiés : ils "seront uniquement des ressortissants syriens, irakiens, érythréens, c'est-à-dire des personnes en urgent besoin de protection ", a-t-il dit. Dès lundi matin, des fonctionnaires de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) se sont rendus à Munich "pour identifier les personnes en besoin manifeste de protection que la France accueillera ", a-t-il dit.

REPORTAGE ►►► Réfugiés en gare de Vienne : "C'est le début du bonheur"

"Ces personnes seront orientées dans les prochains jours depuis l'Allemagne vers une dizaine de centres d'accueil provisoires situés en Ile-de-France ou à proximité. Ils resteront dans ces centres quelques semaines seulement le temps que leurs demandes d'asile soient totalement et définitivement instruites par l'Ofpra ", a précisé encore le ministre de l'Intérieur. 

"Dès que le statut de réfugié leur a été reconnu, comme c'est généralement la règle pour les ressortissants de ces pays, des offres de logements, en lien avec les communes volontaires, pourront être effectuées ", a-t-il ajouté.

Ces 1.000 réfugiés "seront uniquement des ressortissants syriens, irakiens, érythréens" a précisé Bernard Cazeneuve
--'--
--'--

Afin de gérer ensuite l'accueil des réfugiés par les villes et les collectivités, Bernard Cazeneuve a par ailleurs nommé un "coordinateur national". Le ministre doit réunir samedi matin les maires qui se sont dits prêts à accueillir des demandeurs d'asile.

A LIRE AUSSI ►►► Des maires de France prêts à accueillir des réfugiés

Vous êtes à nouveau en ligne