Xynthia : l'arnaqueur altruiste Philippe Berre de nouveau devant la Justice

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Philippe Berre, 57 ans, comparaît aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de La Rochelle (Charente-Maritime) pour s'être fait passer pour un fonctionnaire du ministère de l'Agriculture chargé du nettoyage de la ville de Charron en Charente-Maritime en partie dévastée par la tempête Xynthia.

Philippe Berre est poursuivi pour "escroqueries avec usurpation de la qualité de chargé d'une mission de service public en état de récidive légale", "filouteries de chambre à louer et d'aliments" et "conduite sans permis de conduire" et risque dix ans de prison.
Le 4 mars 2010, cet homme au passé mystérieux de 57 ans se fait passer pour un fonctionnaire du ministère de l'Agriculture et de la Pêche. Il se présente aux élus de Charron pour soi-disant coordonner les travaux de nettoiement de cette ville où trois personnes avaient péri après le passage de la tempête Xynthia.
Il se fait appeler Philippe Lebert, circule à bord d'un véhicule tout terrain de l'Inventaire forestier national (IFN).
Rapidement, cet homme va réquisitionner des bungalows de chantiers, une vingtaine de camions et véhicules de nettoyage, et d'immenses cuves pour entreposer du fuel grâce à des documents de l'IFN. Il propose également de faire venir deux chambres froides pour entreposer des dons de nourriture. Etonné, le maire de Charron prévient alors la préfecture. Elle confirme qu'aucun coordinateur n'a été envoyé dans cette ville sinistrée.

Finalement, trois jours plus tard, le suspect est interpellé. Il reconnaît devant les enquêteurs s'appeler Philippe Berre. Les gendarmes découvrent qu'il circulait à bord d'un véhicule dérobé à Manosque le 2 février 2010. Ils établissent qu'il a séjourné dans un hôtel de la région où il avait réservé des chambres pour des pompiers et dont il était parti sans payer.

Déjà condamné pour des faits similaires

Estimée à 68.000 euros, la facture des travaux de nettoyage a été payée par le fonds d'indemnisation de la tempête. "Il s'avérait que les commandes, bien que réalisées frauduleusement, avaient eu leur utilité dans la gestion des conséquences de la tempête et n'avaient pas contribué à enrichir Philippe Berre ", a estimé Yann Taraud, le juge d'instruction, dans son ordonnance de renvoi. Le psychiatre qui a examiné l'imposteur a estimé que l'usurpation d'identité et de qualification professionnelle revêtait chez lui "une dimension mythomaniaque ".

Condamné à 19 reprises principalement pour "escroqueries, abus de confiance, filouteries", Philippe Berre a écopé de cinq ans de prison pour avoir relancé un chantier autoroutier dans la Sarthe en 1997.
Cette affaire a été portée au cinéma par Xavier Giannoli qui a réalisé en 2009 le film "A l'origine" avec François Cluzet et Emmanuelle Devos.

Vous êtes à nouveau en ligne