Violences psychologiques : Uderzo porte plainte contre sa fille

(Yves Herman Reuters)

Il y a deux ans, Sylvie Uderzo avait porté plainte contre X pour abus de faiblesse vis-à-vis de son père ; Albert Uderzo réplique en portant plainte, nommément, contre sa fille et son gendre pour "violences psychologiques". Père et fille ne se sont plus parlés depuis un an.

Le feuilleton judiciaire de la famille Uderzo
revient sur le devant de la scène judiciaire. Il oppose Albert Uderzo, le dessinateur d'Astérix, à sa fille Sylvie depuis 2007. Depuis, en fait, que Sylvie a été licenciée de l'entreprise familiale, les éditions Albert-René, dont elle occupait le poste de directrice générale. En 2008, les éditions Albert-René ont été vendues à Hachette, mais Sylvie Uderzo s'y est opposée. Avant de finalement vendre ses parts.

L'histoire est allée si loin que Sylvie a fait condamner son père aux prud'hommes - c'était en mars 2009. Depuis, les plaintes se sont multipliées. Dans un sens puis dans l'autre. 

En 2011, une plainte pour abus de faiblesse a été déposée par Sylvie Uderzo, qui accusait certains membres de l'entourage de son père de profiter de son état de santé pour influer sur la gestion de son oeuvre et de sa fortune. L'enquête a montré qu'il n'en était rien, et que le père Uderzo se portait comme un charme... "On s'achemine vers un non-lieu, mais on pense qu'elle va faire appel" , a commenté lundi l'avocat d'Uderzo. 

A LIRE AUSSI ►►►"J'estime que la plaisanterie a assez
duré" (Albert Uderzo)
****

Avocat d'Uderzo : "Nous n'allons pas nous laisser faire"

Plus récemment, une enquête préliminaire a été ouverte début octobre, à la suite d'une nouvelle plainte de Sylvie Uderzo qui accusait l'expert-comptable du dessinateur de "faux témoignage".

Voilà qui explique cette plainte pour "violences psychologiques", déposée par Uderzo contre sa fille et son gendre et rendue publique lundi. "Nous avons décidé de faire comprendre à Sylvie Uderzo et à son mari que nous n'allons pas nous laisser faire" , a expliqué l'avocat d'Uderzo, Me Pierre Cornut-Gentille. Après avoir constaté, selon le communiqué officiel, que sa fille et mari "ne veulent à aucun prix d'une réconciliation, introduisent et font prolonger des procédures judiciaires qui ne reposent sur aucun fondement".

Vous êtes à nouveau en ligne