VIDEO. Demander de l'aide au tribunal de commerce, "c'est difficile"

Au cours de son immersion au tribunal de commerce de Nantes, l'équipe de "Pièces à conviction" a suivi plusieurs chefs d'entreprise en difficulté, comme cet entrepreneur du BTP. Dans cet extrait, Mario se résout à demander de l'aide.

Dix de ses ouvriers attendent leur salaire depuis plus d'un mois. En cessation de paiement, il a plus de 60 000 euros de dettes. Seul espoir : un redressement judiciaire qui permettrait de les geler pendant un an. Dans cet extrait de "Pièces à conviction", Mario Perreira, chef d'une petite entreprise de BTP, demande une audience aux juges du tribunal de commerce de Nantes. Même si sa fierté en prend un coup.

Cet ancien militaire a créé son entreprise il y a à peine un an, et tout avait bien commencé, avec de gros chantiers. Remorques, camions-bennes, bétonnières… il a engagé de grosses dépenses : "63 000 euros de matos" et 10 salariés en CDI. Mais très vite, les charges et les emprunts l'ont plombé. 

Machines à l'arrêt et salariés à la maison

Aujourd'hui, les machines sont à l'arrêt, les salariés à la maison. Mario s'inquiète pour eux, qui attendent leur salaire, et aussi pour ses clients, qui attendent la fin de leur chantier. Mais l'entreprise n'a même plus de gazole pour faire rouler ses camions. Norbert, l'un des salariés, au côté de Mario depuis le tout début, n'a franchement pas le moral.

Quelques jours après cette rencontre, le tribunal de commerce décidera finalement la liquidation judiciaire de l'entreprise. Fin de l'aventure pour Mario et Norbert…

Extrait de "Courage patrons ! Le quotidien d’un tribunal de commerce", une enquête diffusée dans "Pièces à conviction" le 22 février 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne