VIDEO. Les anciens mineurs lorrains réclament réparation

France 3

Ils affirment avoir été exposés à des produits toxiques. 36 ans après la fermeture des mines de fer, dix anciens mineurs sont mobilisés.

D'anciens mineurs de Giraumont-Droitaumont, en Lorraine, sont venus devant le conseil des prud'hommes vendredi 3 octobre à Longwy. Ils réclament la reconnaissance du "préjudice d'anxiété". Une équipe de France 3 était sur place.

Fumées, vapeurs toxiques, poussières d’amiantes

"Dans les années 60-70, il y a eu une introduction de produits toxiques et cancérogènes", raconte Henri Iwankowski, représentant CFDT Mineurs. Sans le savoir, les mineurs ont inhalé des vapeurs de produits toxiques et d’amiante. Certains sont morts, d'autres sont atteints de cancers.

L'avocat des mineurs a  plaidé "la reconnaissance des risques", exprimée au travers du "préjudice d'anxiété". Si cette demande aboutissait, il s'agirait d'une première en Lorraine. 700 mineurs de charbon de la Moselle ont formulé une demande identique.
 

Vous êtes à nouveau en ligne