VIDEO. Le CHU d'Angers et le Samu responsables de la mort d'une jeune femme ?

L'hôpital d'Angers et le Samu sont jugés pour une possible erreur médicale. La mauvaise appréciation d'un appel d'urgence pourrait avoir coûté la vie à une femme de 27 ans en 2009.

Le procès du CHU d'Angers et du Samu débute ce lundi 19 janvier au tribunal correctionnel d'Angers. Les deux institutions sont poursuivies pour homicide involontaire. La justice doit se prononcer sur leur responsabilité dans la mort d'une mère de famille de 27 ans, emportée par une embolie pulmonaire.
Le 9 avril 2009, Stéphanie Rousset fait un malaise. Son compagnon compose le 15, mais au bout du fil, l'opératrice, pourtant expérimentée, ne prend pas au sérieux l'appel. Les secours n'arriveront que 45 minutes plus tard.

Le CHU conteste toute erreur

En septembre 2009, Arnaud Blot, le compagnon de la victime, se confiait avec émotion à France 2 : "Elle a fait un arrêt cardiaque au bout de 35 à 40 minutes, ce qui leur laissait le temps de venir, s'ils avaient traité mon appel au sérieux".
Le CHU, qui conteste toute erreur, est aussi poursuivi pour son manque de formation des permanenciers et pour le nombre insuffisant de médecins régulateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne