VIDEO. Soutenu par le pape, accueilli chez Léo Ferré, Jérôme Kerviel poursuit sa marche

RENAUD BERNARD - PIERRE-OLIVIER CASABIANCA / FRANCE 2

L'ancien trader de la Société générale a prévu de parcourir à pied les 1 400 km séparant Rome de Paris.

L'ancien trader de la Societé générale Jérôme Kerviel a entamé une marche entre Rome et Paris après avoir rencontré le pape François. C'est après cette courte entrevue avec le souverain pontif, le 19 février, que l'homme condamné à une peine de prison pour avoir fait perdre plusieurs milliards d'euros à sa banque, est parti à pied, seul, sur la route du retour. "C'est une marche contre la tyrannie des marchés, selon les mots mêmes du Saint-Père", a déclaré l'avocat de l'ancien banquier, David Koubbi.

Le trajet entre les deux capitales fait environ 1 400 km, et Jérôme Kerviel a prévu des étapes de 15 à 30 km par jour. Il compte dormir chez l'habitant. Alors qu'il se trouvait en Toscane, Jérôme Kerviel a trouvé un accueil chaleureux chez Marie-Christine Ferré, la veuve de Léo Ferré. "Ça nous fait plaisir d'aider quelqu'un qui fait tous ces kilomètres pour sauver sa peau, sa cause. A mon avis, on s'acharne sur lui."

Il marchera le 19 mars, jour de l'examen de son pourvoi

Selon Me Koubbi, l'avocat et le comité de soutien à Jérôme Kerviel avaient déjà reçu mercredi de "nombreuses demandes" de particuliers offrant à l'ancien trader, pour les uns, le gîte et le couvert, pour d'autres de l'accompagner dans sa marche.

Condamné en première instance et en appel à la même peine de 5 ans d'emprisonnement dont 3 ferme et à un montant record de 4,91 milliards d'euros de dommages et intérêts, soit le total de la perte déclarée par la Société générale, Jérôme Kerviel risque l'incarcération à bref délai en cas de rejet du pourvoi. "Il n'a pas prévu d'être là" le 19 mars, jour du rendu de la décision de la Cour de cassation concernant son pourvoi, a fait savoir son avocat.

 

Vous êtes à nouveau en ligne