Une mère infanticide et récidiviste jugée dans l'Ain

(Le procès d'Audrey Chabot s'est ouvert ce vendredi devant les assises de l'Ain © MAXPPP)

Condamnée pour un premier infanticide en 2002 après avoir tué son nouveau-né, elle est jugée à nouveau pour en avoir assassiné deux autres peu après sa sortie de prison.

C'est le 24 mars 2013 que le petit ami d'Audrey Chabot découvre un petit corps dans le congélateur de l'appartement où elle vit à Ambérieu dans l'Ain. Alertés, les gendarmes découvrent sur place un deuxième corps congelé. Placée en garde à vue, elle reconnait avoir accouché à l'automne 2011 et 2012 de deux petits garçons, nés viables, qu'elle avoue avoir noyés dans le bac à douche. 

Un double assassinat commis alors qu'elle était sortie de prison depuis moins d'un an. Audrey Chabot avait en effet été condamnée pour l'assassinat d'un précédent nouveau-né, en 2005,  par cette même cour d'assises de l'Ain. Elle était restée derrière les barreaux huit ans, quatre mois et neuf jours, jusqu'en décembre 2010. C'est donc quelques semaines après qu'elle est à nouveau tombée enceinte.

"Pas le droit d'être mère, car elle avait tué son premier enfant" (son avocat)

Selon son avocat, Me Jean-François Canis, "elle s'est dit qu'elle n'avait pas le droit d'être mère, car elle avait tué son premier enfant et elle a caché sa grossesse au père du bébé parce qu'elle pensait que si elle le lui révélait, il la quitterait." 

Poursuivie pour "homicides volontaires sur mineurs de 15 ans", elle risque la réclusion à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. Verdict avant la fin de la semaine prochaine.