Une filière de mariages blancs démantelée à Dijon

(Une filière de mariages blancs démantelée à Dijon © MAXPPP)

En deux ans, un couple a organisé à Dijon une quinzaine des mariages blancs entre des femmes "fragiles" et des hommes sans-papiers. Ce mercredi, ils ont été mis en examen et l’homme écroué.

Un couple a été mis en examen, ce mercredi à Dijon, pour avoir organisé quatorze mariages blancs. Depuis 2013, ils présentaient des maris sans-papiers à des femmes françaises en difficulté sociale et financière.

10.000 euros pour une union montée de toutes pièces

L’organisation, très bien huilée, était devenue particulièrement  lucrative. Chaque union coûtait en moyenne 10.000 euros. Une addition réglée bien sûr par les maris, des Algériens résidant en région parisienne. Le jour de la cérémonie, les hommes rejoignaient leur future épouse à Dijon. Les femmes, elles, étaient repérées dans la rue. Selon une source policière, il s’agit de femmes "fragiles, en rupture familiale et précaires" qui touchaient quelques centaines d’euros pour jouer le jeu de cette union.

Une pression continue sur les mariées

Pour que l’union paraisse crédible et qu’elle ne soit pas démasquée lors de contrôles impromptus, une intermédiaire fabriquait de faux papiers pour prouver la vie commune des jeunes mariés et justifier les demandes de titres de séjour. Enfin les jeunes épouses étaient régulièrement menacées pour éviter tout changement d’avis. Ce sont d’ailleurs deux de ces femmes qui ont dénoncé le couple d’organisateurs et porté plainte. Les enquêteurs de la police aux frontières ont ensuite mené une enquête pendant presque une année.

Le couple mis en examen, les maris recherchés

Les deux organisateurs des mariages ont été mis en examen, ce mercredi, par le parquet de Dijon, pour avoir "fait contracter en bande organisée" des unions "aux seules fins d’obtenir des titres de séjours" . L’homme a été écroué et sa compagne placée sous contrôle judiciaire. Ils encourent jusqu’à dix ans de prison et 750.000 euros d’amende.

Les quatorze mariages pourraient aussi être annulés et les papiers obtenus par les maris, entre 2013 et 2015, vont être remis en cause. 

Vous êtes à nouveau en ligne