Un réseau de trafic d'héroïne démantelé à Amiens

Le palais de justice d\'Amiens (Somme), ville dans laquelle un réseau de trafic d\'héroïne a été démantelé le 20 décembre 2012.
Le palais de justice d'Amiens (Somme), ville dans laquelle un réseau de trafic d'héroïne a été démantelé le 20 décembre 2012. (THOMAS SAMSON / AFP)

Un trafic d'héroïne a été démantelé à Amiens (Somme). Certains membres s'étaient déjà signalés lors des émeutes urbaines du mois d'août, dans les quartiers nord. 

Un réseau de trafiquants d'héroïne a été démantelé la semaine passée dans la zone de sécurité prioritaire (ZSP) d'Amiens-Nord (Somme), a-t-on appris lundi 24 décembre. Trois personnes ont d'ores et déjà été écrouées, sur les huit personnes interpellées jeudi 20 décembre, toutes soupçonnées d'être impliquées dans un réseau de revente d'héroïne et de cannabis. 

Les opérations ont permis de saisir 400 grammes d'héroïne et plusieurs centaines de grammes de cannabis, selon l'AFP. Le réseau pouvait engranger des gains de 500 à 2 500 euros par jour, avec une clientèle d'au moins une cinquantaine de toxicomanes dans les quartiers nord d'Amiens.

Des individus déjà signalés lors des émeutes d'août

Les personnes soupçonnées d'être à la tête du trafic d'héroïne étaient connues depuis les violences urbaines du mois d'août. Un homme de 21 ans, écroué, était déjà en régime de semi-liberté après avoir été condamné pour des violences contre un policier, lors d'une marche à Amiens-Nord le 13 août. "Il a été incarcéré et il conteste formellement son implication dans les faits", a expliqué à l'AFP son avocat, Guillaume Combes. Ce dernier dénonce un "drôle de dossier" dans lequel les éléments sont faibles.

Parmi les personnes arrêtées, cinq ont été déférées devant le parquet d'Amiens et trois ont été écrouées, les deux autres étant placées sous contrôle judiciaire. Outre l'homme déjà condamné en octobre, un mineur de 17 ans compte parmi les personnes incarcérées.

Vous êtes à nouveau en ligne