Un Marocain qui appelait à des attentats en France expulsé

(IDÉ)

Le ministère de l'Intérieur a annoncé ce vendredi l'interpellation à la Rochelle, et l'expulsion vers le Maroc d'un homme, âgé de 24 ans, qui représentait "une menace pour la sûreté de l'Etat". Depuis plusieurs mois, il postait sur des sites internet djihadistes des messages appelant à commettre des meurtres ou à préparer des attentats.

L'homme résidait à la
Rochelle. De nationalité marocaine, il était arrivé en France en 2009, où il
avait épousé une Française et eu deux enfants. Il a été expulsé vendredi à
destination de Casablanca par le ministère de l'Intérieur, pour avoir "appelé
à commettre des attentats en France et dans des pays européens
". L'arrêté
d'expulsion avait été prononcé le 29 avril dernier, après qu'une procédure
avait été engagée au mois de mars.

Le jeune homme proférait
régulièrement des appels au meurtre et aux attentats sur des sites internet à
tendance djihadiste, en langue française. "Il avait appelé au meurtre
de personnes nommément désignées, dont un journaliste français
" ainsi
qu'un dignitaire religieux, précise le ministère. Il appelait incitait
également à piéger des voitures ou à brûler des aéroports ou des gares.

Un pseudonyme inspiré
d'un leader d'Al-Qaïda

Sur l'un des sites
internet sur lesquels il agissait, l'homme avait choisi pour pseudonyme le nom
d'Abou Hamza. Or, il s'agit du nom du chef d'Al Qaïda en Irak, mort en 2010.
Une enquête de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) le
visait depuis plusieurs mois, considérant qu'il "représentait une
menace pour la sûreté de l'Etat et la sécurité publique
".

Manuel Valls a rappelé
dans son communiqué "l'engagement de la France à lutter contre le
terrorisme
". Il s'agit de la 14e expulsion survenue depuis l'arrivée
de la gauche au pouvoir en mai 2012. Douze d'entre elles concernent des menaces
de terrorisme islamiste, les deux dernières concernent le mouvement basque ETA. 

Vous êtes à nouveau en ligne