Un lycéen porte plainte pour discrimination raciale après un contrôle d’identité

Trois lycéens assignent l’Etat en justice pour discrimination raciale suite à un contrôle d’identité Gare du Nord, le 1er mars dernier. Mamadou est l’un d’entre eux, il a raconté son histoire à Brut.

C’est dans la bibliothèque de sa ville, Épinay-sur-Seine, que Mamadou s’est entretenu avec Brut. Ce lycéen en terminale, a porté plainte avec Ilyas et Zakaria, deux de ces camarades, pour discrimination raciale après un contrôle d’identité début mars à la gare du Nord.

De retour d’un voyage scolaire avec sa classe, le jeune homme a été contrôlé à la sortie du train par trois policiers lui demandant de présenter ses papiers d’identité.

Malgré l’intervention de sa professeure, Elise Boscherel, Mamadou a du ouvrir sa valise et vider ses poches : "il fouille, il palpe", explique le lycéen en décrivant le comportement d’un des policiers.

Un peu plus loin, c’est au tour de Ilyas et Zakaria de devoir sortir leurs papiers d’identité. Sur les 18 élèves que compte la classe de Mamadou, seuls trois lycéens ont été contrôlés.

Lancement d’une procédure judiciaire

Suite à cet évènement, Mamadou et ses camarades ont longuement parlé avec leur professeure et ont décidé d’entamer "une procédure judiciaire et médiatique". "C’est inadmissible qu’il se passe encore des choses comme ça en France", s’indigne Mamadou.

Avoir été contrôlé devant tous ses camarades de classe "c’est humiliant", poursuit le jeune homme, "c’est pas normal". Mamadou pense qu’il a été contrôlé "parce [qu’il est] d’origine africaine” et parce qu'il est perçu comme “jeune de quartier populaire".

Le jeune homme imagine que la solution viendra d’un "dialogue entre les jeunes et les policiers", car "c’est là que les choses [...] peuvent avancer".

Vous êtes à nouveau en ligne