Un couple de marginaux devant la Justice pour la mort du petit Valentin

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Au terme de longs débats entre experts psychiatriques, un couple de marginaux sera jugé à partir de lundi à Bourg-en-Bresse par la cour d'assises de l'Ain pour le meurtre de Valentin, un petit garçon de dix ans, tué d'une quarantaine de coups de couteau, en juillet 2008 à Lagnieu.

Le 29 juillet 2008 en fin de soirée, Valentin Crémault, 10 ans, part faire du vélo dans une rue de Lagnieu, où il séjournait chez un ami de la famille. Son corps sera retrouvé poignardé 44 fois. La scène est si violente que les gendarmes croient un moment en l'attaque d'un chien.

Très rapidement, les enquêteurs orientaient leurs recherches vers un couple de marginaux hébergés, la nuit du drame, dans une cure de Saint-Sorlin, un village à environ 3 kilomètres de Lagnieu. Ils semblent ne pas avoir tous leurs esprits. L'homme appelle sa compagne "majesté" et s'est autoproclamé "roi d'Australie". Stéphane Moitoiret, 42 ans aujourd'hui et sa compagne Noëlla Hégo seront interpellés le 3 août. Moitoiret a été confondu par son ADN et par celui de sa victime. Il doit aujourd'hui répondre d'assassinat accompagné d'actes de tortures et de barbarie; Noëlla Hégo de complicité d'assassinat.

Une longue bataille d'experts psychiatres a suivi sur la santé mentale de Moitoiret. Les trois collèges d'experts qui l'ont examiné s'accordent sur sa psychose. Mais ils se divisent sur l'abolition de son discernement ou sur sa simple altération. Dans un cas, il serait irresponsable pénalement, dans l'autre, il pourrait être jugé. Les débats doivent durer deux semaines et deux journées seront consacrées aux rapports d'experts.

 


Le procès de d'un couple de marginaux pour l'assassinat du petit Valentin s'ouvre aujourd'hui devant les Assises de l'Ain
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne