Un conseiller municipal de Toulouse, visé par une enquête préliminaire pour viol, démissionne

Frédéric Brasiles dans les locaux de France Bleu.
Frédéric Brasiles dans les locaux de France Bleu. (ALBAN FORLOT / RADIO FRANCE)

Une plainte a été déposée contre Frédéric Brasilès pour des faits remontant à 2012. L'élu nie les faits.

Visé par une enquête préliminaire sur des faits de viols et de harcèlement sexuel, Frédéric Brasilès a démissionné de son poste de conseiller municipal de Toulouse, rapporte jeudi 24 octobre France Bleu Occitanie. L'élu de 44 ans, délégué aux fêtes et manifestations, nie les faits qui lui sont reprochés. Il avait été interpellé mardi 22 octobre au matin à son domicile et sa garde à vue levée le lendemain.

Les faits remonteraient à 2007 et 2012

Selon le parquet de Toulouse, cette enquête fait suite à une plainte déposée "récemment" contre Frédéric Brasilès pour des faits, qualifiés de viol, commis en 2012. Une "précédente enquête", remontant à 2007 et "portant aussi sur des allégations de viol susceptible d'avoir été perpétré dans des conditions similaires" a été jointe à l'enquête, précise le procureur de la République de Toulouse.

"Des comportements révélés en 2019 comme relevant de la notion de harcèlement sexuel, ont aussi fait l'objet d'investigations complémentaires", ajoute le procureur Dominique Alzeari, avant de préciser que "la personne mise en cause, qui bénéficie du principe de la présomption d'innocence, a contesté l'ensemble des faits qui lui sont imputés."

Le maire, Jean-Luc Moudenc, a accepté la démission de Frédéric Brasilès

La mairie, qui confirme qu'une enquête préliminaire a été diligentée par les autorités judiciaires, a réagi dans un communiqué jeudi midi. "Frédéric Brasilès m’a indiqué ne reconnaître aucun des faits qui lui sont reprochés. Cependant, afin de pouvoir se défendre sereinement sur ses affaires personnelles sans porter préjudice à la collectivité, il m’a remis sa démission. Je l’ai acceptée", a indiqué Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse. Frédéric Brasilès sera remplacé par Jean-Claude Pellegrino au Conseil municipal.

Une autre plainte vise le conseiller pour "corruption"

Le conseiller municipal est par ailleurs mis en cause dans une autre affaire. Dans une vidéo datant du mois d'août, le gérant d'un restaurant du centre-ville de Toulouse avait accusé Frédéric Brasilès de lui avoir demandé de l'argent liquide pour l'organisation d'un événement, et porté plainte pour corruption. Une enquête préliminaire a également été ouverte dans cette affaire. Frédéric Brasilès a porté plainte pour diffamation contre le restaurateur.

Vous êtes à nouveau en ligne