Tariq Ramadan : l'enquête a été élargie à deux nouveaux soupçons de viol

Tariq Ramadan, lors d\'une conférence, à Bordeaux, le 26 mars 2016.
Tariq Ramadan, lors d'une conférence, à Bordeaux, le 26 mars 2016. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Le parquet de Paris a délivré, le 10 septembre dernier, un réquisitoire supplétif étendant la saisine du juge d'instruction à deux nouvelles potentielles victimes de viol. 

L'enquête visant l'islamologue suisse Tariq Ramadan, mis en examen pour viol, a été élargie le 10 septembre dernier à des faits survenus en 2015 et 2016, a appris franceinfo de source judiciaire confirmant une information du JDD. Le parquet de Paris a délivré, le 10 septembre dernier, un réquisitoire supplétif étendant la saisine du juge d'instruction à deux nouvelles potentielles victimes de viol.

De source proche du dossier, cet élargissement de l'enquête a été provoqué par la découverte, dans l'ordinateur personnel de l'islamologue, de deux nouveaux témoignages de femmes, identifiées par la suite par les policiers de la brigade criminelle. Ces deux femmes n'ont pas porté plainte.

Contre-offensive médiatique

Tariq Ramadan est visé par deux plaintes pour "viol", déposées en mars 2018 et en juillet 2019. L'islamologue a passé dix mois en détention provisoire avant d'être libéré en novembre dernier. Tariq Ramadan, qui niait au départ tout rapport sexuel avec les deux plaignantes, a ensuite évoqué des relations consenties.

Par ailleurs, Tariq Ramadan a lancé mi-septembre une contre-offensive médiatique en publiant un ouvrage. Dans Devoir de vérité il dénonce "un traquenard" et dément toute "emprise" sur ses partenaires. 

Vous êtes à nouveau en ligne